Sonic Frontiers

Nouvel article dans lequel je vais vous parler de jeu vidéo avec l’arrivée sur toutes les plateformes (consoles) de Sonic Frontiers.

Les lignes qui suivent sont écrites grâce à Plaion.fr qui a eu la gentillesse de me faire parvenir une version Xbox Series afin que je puisse vous livrer mon avis. Merci à eux pour la confiance accordée.

Sonic Frontiers était l’un des jeux que j’attendais le plus en cette fin d’année. Né dans le début des années 80 j’ai grandi avec les différentes aventures de l’hérisson bleu. J’étais donc très impatient de pouvoir mettre enfin la main sur ce nouvel opus.

Développé par Sonic Team et édité par Sega le jeu est disponible depuis le 8 novembre dernier sur consoles.

Pour ne pas me gâcher le plaisir je me suis volontairement éloigné de tout ce qui traitait du soft les dernières semaines précédant sa sortie. Et j’ai bien fait !

Le jeu se lance et me déstabilise rapidement. Bien que certains bruits rappellent à ma mémoire un univers familier je me rends vite à l’évidence que cette nouvelle aventure n’aura rien de commun avec ce que je connaissais.

Le plaisir de retrouver Sonic se mêle à la découverte d’une nouvelle aventure mais je reconnais avoir été quelque peu dubitatif. Je suis surpris du virage pris par les développeurs.

Les minutes passent, puis les premières heures de jeu, je suis concentré, je regarde, j’observe, j’écoute. Tout y est, Sonic, ses amis, Amy et Tails mais aussi le Docteur Robotnik ! Il ne manque rien.

Le monde, ouvert qui s’ouvre à moi manette en main me plait beaucoup. Enfin ca y est ! Je m’amuse réellement. Je vains mes premiers ennemis, je progresse dans l’intrigue et découvre de nouveaux paysages.

The Lord Of the Rings !

Comme dans tous ses jeux, Sonic devra collecter un maximum de Rings (pièces) pour pouvoir accumuler encore plus de puissance. Il faudra aussi collectionner des items qui vous permettrons d’avancer dans le jeu.

Du côté de la carte, là aussi rien d’exceptionnel, elle se dévoilera au fur et à mesure de vos découvertes.

Des niveaux de plateaux et autre mini jeu viennent agrémenter un tout qui pourrait, pour certains, être vite répétitif. Je m’arrête un instant sur les différents jeux de plateau qui font bouillir ma mémoire et font apparaitre un sourire nostalgique sur mon visage. Certes pour l’originalité nous repasseront mais bordel que cela fait plaisir de retrouver l’essence même de ce qui a fait des aventures de Sonic un monument du jeu vidéo.

De toute beauté, ou pas !

Graphiquement je trouve que le jeu n’est pas très beau. Quel dommage ! Oui quel dommage quand on connait les capacités des nouvelles consoles de salon. Je ne suis pas encolère mais je reste quelque peu déçu de parti pris par les développeurs. Paradoxalement cela ne m’a pas empêché de prendre un plaisir immense manette en main. La recette fonctionne. De là à dire que les graphismes n’ont pas de valeur ajoutée à une aventure vidéoludique je ne crois pas !

Du côté de l’ambiance sonore même constat. Nous sommes ici sur quelque chose d’un peu trop simple. Ce nouveau jeu aurait, à mon goût, mérité une OST plus travaillée.

Du coup Sasha ?

En conclusion je dirai que même si ce Sonic Frontiers souffre de quelques lacunes techniques et graphiques le plaisir de retrouver un des héro de mon enfance dans une aventure plus moderne et plus dynamique m’a fait un bien fou et m’a surtout propulsé bien des années en arrière. J’aurai aimé un jeu plus abouti mais que voulez vous on ne peut pas tout avoir et ce que nous propose ce soft est dans l’ensemble plutôt réussi.

Encore une fois les lignes qui ont suivi ne sont que mon avis et par conséquent ne sont en aucun cas une vérité. Comme j’ai pour habitude de vous dire le meilleur avis que vous pourrez vous faire sera de partir à l’aventure dans Sonic Frontiers.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui et n’oubliez pas que le plus important reste à découvrir, s’amuser et le partager.

Match Point Tennis Championships

Nouvel article dans lequel nous allons parler de jeu vidéo et de tennis avec Match Point : Tennis Championships. La version testée l’a été sur Nintendo Switch.

Le jeu est édité par Torus Games il est disponible sur toutes les plateformes depuis le 7 juillet 2022.

Avant toute chose et comme à chaque fois qu’un jeu m’est envoyé je tiens à remercier Plaion.fr qui a la gentillesse de le faire.

Il faut bien l’avouer en ce qui concerne les simulations (de qualité) et plus précisément le tennis nous avançons dans un quasi désert car depuis Top Spin 4 sorti en 2011 il n’y a plus rien… Et quel dommage ! Je me souviens très nostalgiquement de Virtua Tennis sur Dreamcast.

Du coup j’étais plutôt impatient de poser les yeux et la manette sur ce Match Point : Tennis Championships afin de devenir le futur numéro un mondial.

C’est parti, la console s’allume et après un court instant le jeu se lance. Le menu est classique un peu trop à mon goût, plusieurs choix s’offrent à moi, un mode carrière, un match d’exhibition et puis un mode en ligne dans lequel vous pouvez jouer à deux en local ou non.

Le mode carrière débute en vous proposant de créer votre joueur, les options sont assez complètes bien qu’il soit impossible d’avoir une moustache ou quelconque barbe, dommage !

Sinon rien de neuf sous le soleil et raquette à la main. Nous restons dans le plus grand des classiques. Notre évolution tournera autour de notre façon de jouer.

Graphiquement ce n’est pas beau comparativement à tout ce qui se fait actuellement mais paradoxalement cela ne freine en rien à l’immersion et au plaisir de jouer. Même si les limites de la console (Nintendo Switch) s’entendent j’aurai fortement apprécié un jeu plus abouti graphiquement.

J’ajoute aussi qu’il n’est pas possible de faire des captures d’écran au cours d’une partie. Encore une fois quel dommage !

Les matchs se suivent j’enchaine victoires et défaites le plaisir pointe doucement le bout de son nez et fini par prendre la place qui lui revient. Certes le jeu demande une réelle assiduité dans sa manière de jouer et d’appréhender chaque match mais c’est aussi ce qui en fait tout son intérêt.

Se préparer, s’entrainer afin d’être prêt pour que le jour J la victoire nous tende les bras. Après une lutte acharnée, j’ai souhaité jouer avec un niveau de difficulté assez élevé ce qui n’a pas manqué de m’énerver, j’envoie un amorti qui retombe juste de l’autre coté du filet, mon adversaire est battu et je remporte enfin mon premier tournoi !

La victoire est belle, le public m’acclame le tout dans une ambiance quelque peu feutrée. ! Qu’il est dommage que l’ambiance sonore n’ait pas été un peu plus présente.

On se fait un double ?

Voilà, pour moi, le Vrai plaisir de jouer à Match Point : Tennis Championships ! Son mode multijoueur. Mention spéciale à cette version switch qui vous permet d’utiliser les Joy-Con comme de vraies raquettes ! J’étais Novac Djokovic face à Rafael Nadal (interprété par ma compagne). Les jeux puis les sets s’enchainent à une vitesse folle sans que nous n’ayons vu passer les 2 heures et demies durant lesquelles nous avons joué et beaucoup ri et perdu. Je la soupçonne d’avoir triché mais ceci se réglera en privé.

Alors jeu set et match Sasha ?

En conclusion je dirai que ce Match Point : Tennis Championships n’est ni bon ni mauvais. Je l’ai trouvé plutôt moyen. Si beaucoup de bonnes choses sont à souligner ses défauts le sont aussi. Qu’il est dommage de voir un jeu avec un si beau potentiel et peu de concurrence ne pas aller plus loin. D’ailleurs je pense que le mot qui résume le jeu est « Dommage » tant il est revenu à la charge à chaque instant que j’ai pu vivre raquette à la main. Tout comme il est sur que ce jeu s’adresse aux amateurs du sport et du genre il pourra rebuter les néophytes mais comblera dans un même temps les fervents joueurs et joueuses aimant partager un moment car je le répète le mode multijoueur est vraiment sa principale arme.

Encore une fois les lignes qui ont suivies ne sont que mon ressenti et le meilleur avis sera celui que vous vous ferez en jouant à Match Point : Tennis Championships.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui et n’oubliez pas que le meilleur reste à découvrir, s’amuser et le partager.

Pathfinder : Wrath of the Righteous

Nouvel article dans lequel je ne vais ni vous parler de cinéma ni même de fiction et encore moins du Québec puisque je vais pour parler de jeu vidéo avec Pathfinder : Wrath of Righteous.

Avant toute chose je tiens à remercier Plaion.fr qui m’a gentiment envoyé un code de téléchargement pour que je puisse vous présenter les lignes qui vont suivre.

Édité par le studio Owlcat, Pathfinder : Wrath of Righteous est un jeu de rôle type Baldur’Gate (que j’avais adoré) sotie en septembre 2021 et qui vous lance dans une croisade contre des hordes de démons. Ce dernier avait déjà eu le droit à un premier volet au succès en demie teinte sortie le 25 septembre 2018 appelé : Pathfinder : Kingmaker.

Encore une fois il ne s’agit pas d’un test à proprement parler mais plus d’un retour d’expérience, d’un avis. Par conséquent les lignes qui vont suivre ne reflèteront que ma vision et mon ressenti manette en main.

En effet parler d’un jeu sorti depuis plus d’un an est seulement intéressant quand on y livre un avis et non une note.

Vous souhaitez voir la bande annonce du jeu avant d’aller plus loin ? Cliquez ici !

L’introduction est de bonne facture, le menu du jeu est simple mais agréable.

De bien belle facture.

Les premières minutes puis les premières heures sont plaisantes, visuellement je trouve ça plutôt joli. Le prologue qui sert aussi de didacticiel n’est pas trop ennuyeux et il permet de poser les bases du combat acharné que nous nous apprêtons à livrer.

Il y a beaucoup de petits détails comme les gouttes de sang après un combat. Vous allez me dire que c’est du déjà vu certes, mais cela fait toujours son petit effet. J’aime beaucoup le coté papier que dégage ce soft rien de plus étonnant pour un tel jeu.

Tout au long de l’aventure des choix influant sur le scénario vous seront proposés. Je trouve cela très intéressant que le joueur soit acteur de la narration qui rappelons le est en anglais sous-titrée.

Un procéder ingénieux permet un voyage rapide. En effet lorsque vous êtes sur la carte du jeu il vous suffit de cliquer un un point déjà visité ou non pour vous y rendre en quelques secondes.

Que trépasse si je faiblis !

Les combats s’enchainent assez vite, les hordes d’ennemis en tous genres n’en finissent pas de grossir pour mon plus grand plaisir ! J’ai vraiment aimé livrer bataille ! Point positif le jeu revoit son système de combat, contrairement au premier opus qui ne proposait que du tour par tour ce second volet laisse le choix au joueur et je trouve cela toujours bien quand on a le choix.

En plus de son système de combat Pathfinder : Wrath of Righteous tire sa force des alliances que vous ferez avant de chaque affrontement. Il faudra élaborer à minima une légère stratégie pour ne pas aller aux devants d’une mort certaine.

Pour celles et ceux qui me lisent fréquemment vous connaissez l’importance que j’accorde à l’ambiance sonore et ce quelque soit le média. Ici le travail est fait et bien fait. L’ambiance sonore du jeu rend l’immersion des plus agréable. Notez que pour ce jeu j’ai opté pour le casque sur les oreilles ce que je ne fais pas habituellement mais là j’ai vraiment bien fait. Être dans une bulle auditive m’a transporté.

C’est parfait alors Sasha ?

Non ! Comme pour beaucoup de softs, tout n’est pas parfait à commencer par l’absence de radar sur l’écran de jeu. Il vous faudra aller à chaque fois dans le menu pour accéder à la carte je trouve que cela manque de praticité et de fluidité. Je regrette aussi l’absence de rotation de la caméra qui à mon goût est les principal défaut de ce jeu. Car si l’ensemble est plutôt bon il reste des plus classiques. J’aurai aimé voir les développeurs prendre un peu plus de risque et proposer quelque chose d’innovant. Certes le jeu est beau, dynamique et musicalement très réussi mais il n’en reste pas moins banal.

Côté tarif le jeu coute encore 49.99 euros et ce un an après sa sortie. Je trouve cela un peu cher mais que voulez-vous tout à un prix et ce même pour livrer des batailles épiques !

Je terminerai en vous rappelant que ma vérité n’est pas forcément la votre et que le seul moyen d’avoir un véritable avis et de vous lancer à l’aventure dans Pathfinder : Wrath of Righteous.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui et rappelez vous que le plus important reste de découvrir, s’amuser et le partager.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑