Retour Ă  SĂ©oul

Nouvel article et nouveau film avec cette fois le dernier long métrage du réalisateur Franco-Cambodgien Davy Chou :

Retour Ă  SĂ©oul.

Le film nous raconte l’histoire de Freddie, jeune adulte, de retour un peu par hasard en CorĂ©e du Sud pays oĂč elle est nĂ©e. La jeune femme est en quĂȘte de rĂ©ponse quant Ă  ses origines et dans un pays qu’elle ne connait pas.

Vous souhaitez regarder la bande annonce avant d’aller plus loin ? Cliquez ici !

Petit rappel les lignes qui suivent ne contiendront aucun spoil permettant ansi Ă  celles et ceux qui n’ont pas encore vu le film de pouvoir lire cet artcile sans crainte.

Le film aborde le thĂšme de l’adoption et de la quĂȘte d’identitĂ© des enfants qui retourne dans leur pays d’origine.

J’aime quand un film ou une serie parlent d’adoption, Ă©tant moi mĂȘme un enfant adoptĂ©, j’apprĂ©cie de voir des Ɠuvres qui traitent de ce sujet. Le film en question aborde le thĂšme avec les yeux de l’enfant mais aussi avec ceux des parents ayant « abandonnĂ© » la chair de leur chair. Il n’est ici pas question de jugement mais bien de point de vue. Rappelons qu’il s’agit d’une fiction, plutĂŽt rĂ©ussie certes mais d’une fiction.

CĂŽtĂ© casting la prestĂ©tion de Park Ji-Min est Ă©poustouflante. DĂ©jĂ  parce que la jeune femme n’Ă©tait pas « comĂ©dienne » mais dont le naturel nous explose au visage. Elle interprĂšte et porte avec brio ce long mĂ©trage. Louis-Do de Lencquesaing, Yoann Zimmer viennent complĂ©ter le casting francophone. Kwang-rok Oh qui joue le rĂŽle du pĂšre biologique est lui aussi trĂšs poignant. On y dĂ©couvre un personnage qui assume le choix le plus difficile qu’il ait eu Ă  faire de sa vie et qui souhaite que « sa fille » revienne vivre en CorĂ©e, pour cela il est prĂȘt Ă  tout mĂȘme Ă  se fĂącher avec elle.

Bien que rempli de qualitĂ©s, le film n’est pas exempt de tout reproche. Quelques moments de longueur sont Ă  dĂ©plorĂ©s, je regrette que le film soit constament sur un faux rythme. De plus le rĂ©alisateur ne s’attarde pas assez, Ă  mon gĂŽut, sur la difficultĂ© d’ĂȘtre un enfant adpotĂ© qui grandit entre deux cultures bien diffĂ©rentes. J’aurai aimĂ© voir un peu plus d’image de ce beau pays que je ne connais pas.

MĂȘme si l’ensemble n’est pas parfait il n’en n’est pas moins trĂšs hyptnotisant. Son environnement sonore signĂ© JĂ©rĂ©mie Arache est en revanche le Grand plus. TrĂšs rĂ©ussie il vient sublimer l’univers ici proposĂ©.

Je vous invite de tout cƓur Ă  dĂ©couvrir ce long mĂ©trage Ă  en apprĂ©cier son scĂ©nario, Ă  vous laisser embarquer par une histoire des plus touchantes.

Encore une fois les lignes ci-dessus ne rĂ©sultent que d’un ressenti, le mien, et ne sont en aucun cas une vĂ©ritĂ©. Le meilleur moyen de vous forger votre propre opinion est d’aller voir Retour Ă  SĂ©oul.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui et n’oubliez pas que le plus important reste Ă  dĂ©couvrir, s’amuser et le partager !

La Famille Asada

Nouvel article dans lequel je vais vous parler de cinéma japonais avec le dernier long métrage de Ryota Nakano :

La Famille Asada.

Si dans l’hexagone le film est Ă  l’affiche depuis le 25 janvier dernier, il n’en est rien au pays du soleil levant oĂč le long mĂ©trage a pu ĂȘtre visionnĂ© il y a dĂ©jĂ  deux ans.

Le film a notamment Ă©tĂ© rĂ©compensĂ© dans son pays d’origine en 2021 avec le prix de la meilleure actrice dans un second rĂŽle pour Haru Kuroki ( qui interpĂšte Wakana Kawakami) et en 2022 au Festival du cinĂ©ma japonais contemporain.

La bande annonce m’avait dĂ©jĂ  bien Ă©mu Ă  laquelle se sont ajoutĂ©s les diffĂ©rents retours plus que positifs de celles et ceux qui avaient dĂ©jĂ  pu poser les yeux sur ce qui semblait ĂȘtre une vraie rĂ©ussite.

Mais bien que les conseils et les avis d’autrui m’intĂ©ressent j’aime me forger ma propre opinion J’Ă©tais donc trĂšs impatient de le dĂ©couvrir.

L’histoire s’est celle de Masashi Asada, le cadet de la famille dont le rĂȘve est de devenir photographe depuis le jour oĂč son pĂšre lui a mis un appareil photo entre les mains. DĂšs lors nous suivons la vie du jeune homme devenu un vĂ©ritable professionnel de la prise de vue et qui s’est mis en tĂȘte de photographier les membres de sa famille dans les situations les plus improbables qui soit.

Vous souhaitez voir ou revoir la bande annonce avant d’aller plus loin ? Cliquez ici !

Vous le savez dĂ©jĂ  mais j’aime rappeler que les lignes qui vont suivre ne contiendront aucun spoil permettant ainsi Ă  celles et ceux qui n’ont pas encore vu le long mĂ©trage de pouvoir lire cet article sans crainte.

J’ai pour habitude lorsque je vous livre un avis d’ĂȘtre le plus objectif possible et de donner, selon moi, les points positifs et nĂ©gatifs.

Pour le coup « La Famille Asada » n’a pour moi aucun point nĂ©gatif. Ce film est une parfaite rĂ©ussite. La rĂ©alisation est soignĂ©e, les acteurs sont magistraux, Kazunari Ninomiya qui joue le rĂŽle principal et que l’on avair pu voir notamment dant « Lettre d’Iwo Jima » de Clint Eastwood est parfait. Les autres membres de la famille sont tout aussi parfaits.

Le film fait passer le spectateur du rire aux larmes avec Ă©motion et simplicitĂ©. J’ai Ă©tĂ© touchĂ© par l’histoire que le scĂ©nario qui se dĂ©veloppait sous mes yeux et n’ai pas vu les deux heures passer. Le film aborde de choses tristes et graves sans tomber dans l’excĂšs ou le sur-jeu.

Pour terminer cet article j’avais envie de vous parler de la fin de ce long mĂ©trage. Elle est inatendue mais peut se deviner et m’a surpris autant qu’elle m’a Ă©mu.

Je vous invite de tout coeur Ă  dĂ©couvrir « La Famille Asada » au cinĂ©ma tant que cela reste possible et bien Ă©videmment en DVD ou bluray quand ces derniers seront disponibles. Il me tarde dĂ©jĂ  de pouvoir redĂ©couvrir ce film qui est pour moi le coup de cƓur de ce dĂ©but d’annĂ©e.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui et n’oubliez pas que le le plus important reste Ă  dĂ©couvrir, s’amuser et le partager.

Hocus Pocus 2

Nouvel article dans lequel nous allons parler de cinéma avec le retour, sur Disney +, des trois sorciÚres Sanderson dans la ville de Salem.

En effet Hocus Pocus 2, suite d’un premier long mĂ©trage devenu culte et pas seulement le soir d’Halloween, est disponible sur la plateforme de streaming depuis le 30 septembre dernier.

Comme Ă  mon habitude les lignes qui suivront ne contiendront aucun spoil et permettront ainsi Ă  celles et ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de voir le film de pouvoir lire cet article sans crainte.

Vous souhaitez voir la bande annonce avant d’aller plus loin ? Cliquez ici !

Comme souvent montons à bord de la DeLorean du Doc et retournons dans le passé. Plus précisément à la date du 16 juillet 1993 date de sortie du premier volet, aux Etats-Unis. Il faudra attendre le 26 janvier 1994 pour voir le long métrage de Disney arriver en France. Tout cela ne nous rajeunit pas !

Réalisé par Kenny Ortega ce premier opus dure 96 minutes. Au casting Bette Milder, Kathy Najimi et Sarah Jessica Parker (célÚbre Carrie Bradshaw dans Sex and the City) incarnent les trois sorciÚres.

O grimoire, raconte moi une histoire.

Affiche du premier volet disponible sur Disney +

Max Dennison un adolescent est contraint et forcĂ© de quitter Los Angeles pour la ville de Salem dans le Massachusetts. Le soir d’Halloween tout la ville est en effervescence et Max se voit obliger d’accompagner sa jeune sƓur Dani pour aller Ă  la chasse aux bonbons. C’est lors de cette nuit de tous les possibles que le jeune homme va rallumer une bougie « magique » qui est au centre d’une lĂ©gende vieille de 300 ans et ramener Ă  la vie trois sorciĂšres malĂ©fiques.

S’en suivra une nuit d’aventures durant laquelle Max et sa sƓur accompagnĂ©s d’Allison, camarade de classe de l’adolescent, devront sauver tous les enfants de Salem. En effet les trois sorciĂšres se nourrissent des Ăąmes des plus jeunes afin de rester jeunes et belles Ă  jamais.

Le film est dĂŽle, le rythme est bon mĂȘme si je pense que j’Ă©cris ceci sous l’impulsion de la nostalgie et du plaisir de le redĂ©couvrir en tant que jeune papa. Les 96 minutes passent sans que l’ennui viennent nous sortir de cette histoire au scĂ©nario des plus simplistes.

Mais passons sans plus attendre Ă  ce qui nous intĂ©resse le plus aujourd’hui, la suite et le retour des trois sorciĂšres !

De gauche Ă  droite, Kathy Najimi, Bette Milder et Sarah Jessica Parker.

Cette fois-ci la réalisation est confié à Anne Fletcher. Le Grand point positif est le retour du casting original dans cette suite.

Bette Milder, Kathy Najimi et Sarah Jessica Parker enfourchent de nouveau leurs balais; mĂȘme Doug Jones reprend son rĂŽle de Billy, gentil zombie, Butcherson. C’est du cĂŽtĂ© des ados que le casting change et la mission de sauver Salem et ses enfants est confiĂ©e Ă  Whitney Park, Lilia Buckingham et Belissa Escobedo.

CĂŽtĂ© scĂ©nario nous reprenons les bases de l’original les sƓurs Sanderson sont ramenĂ©es Ă  la vie aprĂšs qu’une jeune personne ait allumĂ© la bougie Ă  flamme noire. S’en suit une nuit d’aventure durant laquelle Becca, Izzy et Cassie (le nouveau trio d’hĂ©roĂŻnes) mettront tout en Ɠuvre pour arrĂȘter les trois sorciĂšres.

Malheureusement comme pour beaucoup de suites moins bonnes que le premier ce Hocus Pocus 2 n’Ă©chappe Ă  la rĂšgle. Clairement le long mĂ©trage ne dĂ©trĂŽne pas son premier opus. Les blagues ne sont pas trĂšs dĂŽles et sont surtout un simple copier coller du film de 1993, quel dommage qu’il n’y ait eu aucune originalitĂ© de ce cotĂ©-ci.

Du coup Sasha ?

En conclusion je dirai que ce Hocus Pocus 2 est en demie teinte. Car bien que la nostalgie fonctionne parfaitement, ce long mĂ©trage s’essouffle vite. 29 ans sĂ©parent les deux films et cela se sent dans les dialogues. Si le premier volet bĂ©nĂ©ficiait de la libertĂ© de ton des annĂ©es 90 il n’en est rien pour Hocus Pocus 2. NĂ©anmoins ce long mĂ©trage s’adresse Ă  beaucoup d’entre vous Ă  commencer par les plus jeunes d’entre qui n’ont pas connu l’original mais aussi Ă  toutes celles et tous ceux qui ont connu le premier opus et qui retrouveront avec plaisir et nostalgie Winifred, Sarah et Mary.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui et rappelez vous que le plus important reste Ă  dĂ©couvrir, s’amuser et le partager.

Samaritan

Bonjour Ă  toutes et Ă  tous, j’espĂšre que vous allez bien en cet fin d’Ă©tĂ©.

Quel plaisir de faire mon retour Ă  l’Ă©crit aprĂšs trois mois d’absence. L’arrivĂ©e d’un nouveau nĂ© occupe les journĂ©es et bien que je me sois tenu Ă  l’Ă©cart du site je n’ai pas pour autant chĂŽmĂ©.

Et pour cette rentrĂ©e j’avais envie de parler de quelque chose de plutĂŽt lĂ©ger avant l’arrivĂ©e de nouveautĂ©s plus
 attendues.

De ce fait je vais vous parler de la nouvelle production de Prime Video : Samaritan

Disponible pour les abonné(e)s de la plateforme de streaming depuis le 26 août.

Tu as envie de voir la bande annonce (en VO) avant d’aller plus loin ? Clique ici.

La réalisation a été confié au réalisateur australien Julius Avery qui nous livrera dans un prochain futur sa vision de Flash Gordon mais nous en reparlerons.

CÎté casting nous retrouvons Monsieur Sylvester Stallone dans le rÎle de Joe, un éboueur proche de la retraite, Javon Walton dans celui de Sam et dans celui du méchant, car oui il y a toujours un méchant dans un film avec Sylvester Stallone, nous retrouvons Pilou AsbÊk ( Games of Throne) interprétant Cyrus un caïd local mais aux grandes ambitions.

Comme toujours les lignes qui suivent ne contiennent aucun spoil permettant ainsi Ă  celles et ceux qui n’ont pas encore vu le film de pouvoir obtenir un premier avis. Encore une fois cet avis est le mien et n’engage que moi. Il n’est en aucun cas une vĂ©ritĂ© absolue.

Mais dis nous Sasha, Samaritan, de quoi ça parle ?

C’est l’histoire de Sam un ado sans pĂšre de 13 ans qui fait la rencontre de Joe, un voisin, vieil Ă©boueur Ă  la retraite. Le jeune homme est persuadĂ© que ce dernier n’est autre que The Samaritan un ancien super hĂ©ro que tout le monde croit mort depuis vingt ans suite Ă  un affrontement avec son frĂšre, le terrible NĂ©mĂ©sis.

Et pourquoi pas ?

L’ambiance gĂ©nĂ©rale est bonne, Stallone fait du Stallone et j’aime ça. La rĂ©alisation est ce qu’elle est surtout pour un long mĂ©trage de ce genre. Il y a peu de temps mort sans pour autant nous bombarder d’information. La gestion des personnage n’est pas mauvaise mĂȘme si un peu plus de profondeur aurait bien venue. En revanche j’ai trouvĂ© que la relation entre Sam et Joe Ă©tait bien gĂ©rĂ©e. De la castagne oui, des armes Ă  feu aussi. Distribution de pĂȘches et de pruneaux Ă  volontĂ© et ça c’est cool aussi.

Bien mais pas top.

Comme souvent l’ensemble est bon sans ĂȘtre parfait. J’aurai aimĂ© un film encore plus sombre. Granite City, la ville fictive dans laquelle se dĂ©roule l’intrigue Ă  des faux airs de Gotham City et c’est pour cela que j’aurai aimĂ© que cette nouvelle production soit plus « dark ». J’aurai aimĂ© aussi un film un peu plus long. Bien que le rythme soit bon j’aurai aimĂ© quelque chose de plus.

Tu regardes ou tu ne regardes pas ?

En conclusion je dirai que Samaritan est un bon divertissement. Prime VidĂ©o propose ici un long mĂ©trage rĂ©ussi qui, certes sera vite oubliĂ© avec les prochaines sorties Ă  venir, mais il mĂ©rite d’ĂȘtre vu. Alors su vous aimez la castagne, les salades de pruneaux et bien Ă©videmment les supers hĂ©ros, foncez !

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui jouez bien, amusez-vous mais surtout partagez le !

Tic et Tac le film

Tic et Tac Les Rangers du Risque le film disponible depuis le 20 mai sur Disney+

Bonjour Ă  toutes, bonjour Ă  tous. VoilĂ  un moment que dis-je ! Une Ă©ternitĂ© que je n’avais rien Ă©crit. Comme vous le savez l’heureux Ă©vĂšnement est pour bientĂŽt et je reconnais volontiers que cela nous prend pas mal de temps. Nous sommes heureux et bien occupĂ©s.

NĂ©anmoins je suis trĂšs heureux de faire mon retour Ă  l’Ă©crit avec ce nouvel article dans lequel je vais vous parler d’un film pour jeune public (la fibre paternelle est dĂ©jĂ  lĂ  !) avec Tic et Tac Les Rangers du Risque le film disponible depuis le 20 mai sur la plateforme de streaming prĂ©fĂ©rĂ©e des enfants : Disney+.

Comme souvent remontons dans la machine Ă  voyager dans le temps !

Tic et Tac ou Chip and Dale en version originale font leur apparition chez Disney en 1943 dans un court mĂ©trage. Mais il faudra attendre la fin des annĂ©e 80 pour qu’une sĂ©rie animĂ©e leur soit entiĂšrement consacrĂ©e. Et c’est surtout de cette sĂ©rie que beaucoup d’entre vous se souviennent.

Mais arrĂȘtons lĂ  les souvenirs et revenons en 2022 car c’est bien de leurs derniĂšres aventures dont je vais vous parler.

Envie de voir la bande annonce avant d’aller plus loin ? Clique ici.

Je suis trĂšs enthousiaste quand au fait de dĂ©couvrir les nouvelles aventures des hĂ©ros de mon enfance. Cela me ramĂšne plusieurs annĂ©es en arriĂšre. Je me remĂ©more les moments passĂ©s en famille Ă  regarder Tic et Tac Rangers du Risque. Et le plaisir de retrouver ces hĂ©ros chers Ă  mon cƓur me rend un peu fĂ©brile au moment ou le film se lance.

Plaisir intact.

Cela commence ils n’ont pas pris une ride, toujours aussi pĂ©tillants et… en 3D ? OK ! J’avoue que cela surprend mais pourquoi pas ! L’ambiance est lĂ , le duo fonctionne toujours aussi bien, l’ADN est inchangĂ©e je suis soulagĂ©. Les minutes passent et l’espace d’un instant, je suis en 1990, dans mon salon en pyjama. Mais nous sommes bien en 2022. Tac a un iPhone il tweet, post sur Instagram et part en convention.

Mais, Mais…

Alerte Plaisir immense ! Alors certes ils sont animĂ©s, certes ils restent des personnages de fiction mais le nombre de camĂ©o est juste GĂ©nial ! Ils sont tellement nombreux que je pourrais pas tous vous les citer et puis je ne souhaite pas gĂącher la surprise de celles et ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de dĂ©couvrir ce nouveau film.

La perfection n’est pas de ce monde.

Comme souvent mĂȘme si l’ensemble est bon il est loin d’ĂȘtre parfait. J’ai trouvĂ© le film un peu long et son histoire n’est pas des plus passionnantes. Je reconnais volontiers que j’aurai aimĂ© un scĂ©nario un peu plus complexe. Je suis d’accord Ă©tait ce vraiment le rĂŽle de ce long mĂ©trage ? non ! Mais quand mĂȘme cela n’aurait gĂȘnĂ© en rien.

Bon alors Sasha ?

MalgrĂ© tout j’ai passĂ© un bon moment. Ce long mĂ©trage est ce qu’il est mais reste un excellent divertissement. Il est l’occasion de retrouver des hĂ©ros d’enfance pour certains ou de dĂ©couvrir de nouveaux personnages pour les plus jeunes d’entre nous.

A quelques semaines d’endosser un nouveau rĂŽle qu’est celui de papa, je prends conscience avec ce film que ma responsabilitĂ© de transmission aura une part prĂ©pondĂ©rante dans la vie de bĂ©bĂ©.

Encore une fois ces lignes ne sont que mon ressenti; le meilleur avis reste et restera celui que vous vous ferez en regardant Tic et Tac Les Rangers du Risque le film.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui, jouez bien amusez vous mais surtout partagez le !

Uncharted le film

L’affiche du film.

Nouvel article consacrĂ© cette fois-ci Ă  l’une des sorties cinĂ©ma les plus attendues par les amateurs de jeu vidĂ©o puisque ce 16 fĂ©vrier 2022 Uncharted, l’adaptation de la cĂ©lĂšbre sĂ©rie de jeux vidĂ©o dĂ©veloppĂ© par Naughty Dog, arrive sur les Ă©crans.

Je pĂ©nĂštre dans la salle Ice et dĂšs les premiers pas je suis plongĂ© dans l’ambiance du film que je m’apprĂȘte Ă  voir. A l’heure oĂč je pose ces lignes il s’est Ă©coulĂ© moins de dix minutes avec ma sortie du cinĂ©ma.

Couloir de la salle Ice du cinéma CGR de La Rochelle.

Comme Ă  mon habitude cet article ne contiendra aucun spoil permettant ainsi Ă  celles et ceux qui n’ont pas encore eu le temps et le plaisir de voir le film de pouvoir lire ces lignes sans crainte.

Je reconnais volontiers avoir Ă©tĂ© assez perplexe au moment oĂč la salle est plongĂ©e dans le noir ayant tellement vu de mauvaises adaptations de jeux vidĂ©o mais je refuse de me faire une fausse idĂ©e avant d’avoir vu quoique ce soit.

RĂ©alisĂ© par Ruben Fleischer a qui nous devons Bienvenue Ă  Zombieland (2009) Venom (2018) ou encore Retour Ă  Zombieland (2019). CĂŽtĂ© casting de ce long mĂ©trage nous retrouvons Tom, Peter Parker, Holland dans le rĂŽle de Nathan Drake, Mark Wahlberg incarne Victor Sullivan. Je m’arrĂȘte un instant car il m’a fallu un temps d’adaptation pour arriver Ă  assimiler la carrure de l’acteur avec le rĂŽle qu’il incarne. Comme beaucoup, je parle de celles et ceux qui connaissent l’univers, Mark Wahlberg Ă©tait vraiment la seule rĂ©ticence que j’avais au niveau du casting. Sophia Taylor Ali incarne ChloĂ© Frazer et Antonio Banderas campe le mĂ©chant du film. J’ajoute que j’ai beaucoup apprĂ©ciĂ© de voir si ce n’est que quelques secondes, Nolan North, voix originale de Nath Drake dans le jeu.

Je vais tenter d’ĂȘtre le plus objectif possible car en fan absolu de la saga j’ai rĂ©ellement beaucoup aimĂ© ce premier opus qui commence par une scĂšne mythique d’un des Ă©pisode de la saga (je vous laisse le plaisir de la dĂ©couvrir) avant de se lancer dans un flash-back histoire de poser les bases de l’aventure que je suis en train de dĂ©couvrir.

Je suis aussi rassurĂ© de voir que ce film ne s’adresse pas qu’aux fans et connaisseur de l’univers. Les nĂ©ophytes du genre pourront l’apprĂ©cier comme un trĂšs bon divertissement.

En toute honnĂȘtetĂ© je n’ai pas trouvĂ© de rĂ©el dĂ©faut mais si je dois ĂȘtre pointilleux je dirai que la seule critique pourrait venir de sa durĂ©e. L’Ă©quipe du film a dĂ» bien Ă©videmment avoir recours Ă  de nombreuses ellipses pour obtenir un rĂ©sultat entre guillemets raisonnable. Et c’est lĂ , Ă  mon goĂ»t, le seul dĂ©faut notoire qui encore une fois ne gĂȘne en rien l’apprĂ©ciation gĂ©nĂ©rale.

Je ne me suis pas ennuyĂ© une seule seconde et toutes les rĂ©fĂ©rences aux diffĂ©rents opus m’ont comblĂ© et sincĂšrement quel plaisir de voir enfin une bonne mĂȘme une trĂšs bonne adaptation d’un jeu vidĂ©o.

VoilĂ  c’est dĂ©jĂ  terminĂ©. Les deux heures se sont Ă©coulĂ©es trop vite mais c’est souvent ainsi quand on passe un bon moment.

La scĂšne post gĂ©nĂ©rique dont je ne vous dirai rien hormis le fait qu’elle permet au spectateur d’entrer encore plus dans l’univers de cette saga et je dois bien avouer ĂȘtre impatient de dĂ©couvrir une suite plus que probable.

Le reste vous appartient de découvrir ou non cet Uncharted, une chose est sûre je retournerai le voir dÚs ce week-end.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui mais rappelez-vous que le plus important reste Ă  dĂ©couvrir, s’amuser et le partager !

Spiderman no way home

Spiderman no way home en salle depuis le 15 décembre.

Nouvel article dans lequel je vous parle de cinĂ©ma avec le retour des aventures de l’homme araignĂ©e qui sont Ă  coup sur le film le plus attendu de cette fin d’annĂ©e.

Spiderman no way home est donc Ă  l’affiche depuis ce mercredi 15 dĂ©cembre et j’avais vraiment hĂąte de pouvoir le dĂ©couvrir. C’est chose faite !

bien entendu et comme Ă  mon habitude cet article ne contiendra aucun spoils permettant ainsi Ă  toutes celles et ceux qui n’ont pas encore la possibilitĂ© de le dĂ©couvrir de pouvoir lire ces lignes sans crainte.

Retour sur ces 148 minutes en compagnie de Peter Parker et de sa bande.

Un mĂ©lange d’impatience et d’excitation se mĂȘlent en moi alors que je prends place dans mon fauteuil rouge. Nous y sommes ! AprĂšs avoir vu et revu les diffĂ©rents trailers et avoir abandonnĂ© les rĂ©seaux sociaux ces derniĂšres vingt-quatre heures afin de ne pas me gĂącher la surprise me voilĂ  prĂȘt Ă  en prendre plein les yeux et les oreilles. D’autant plus que les diffĂ©rents retours de celles et ceux qui l’ont dĂ©jĂ  vu sont majoritairement unanimes c’est GĂ©nial !

Plus que quelques instants et le film que j’attendais le plus en cette fin d’annĂ©e va enfin pouvoir dĂ©buter.

Les lumiĂšres s’Ă©teignent, l’Ă©cran s’illumine et le bandeau Marvel apparait enfin.

Le film dĂ©marre alors que l’identitĂ© de Spiderman (Tom Holland) a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e. Peter, MJ (Zendaya) et Ned (Jacob Batalon) vivent alors des moments difficiles.

Devant toutes les pĂ©ripĂ©ties que traversent nos hĂ©ros Peter dĂ©cide de faire appel Ă  Dr Strange (Benedict Cumberbatch) afin que le monde entier oublie l’identitĂ© de Spiderman. Mais voilĂ  entre ses devoirs de hĂ©ros et ses rĂȘves d’adolescent Peter perturbe le lancement du sort crĂ©ant ainsi une faille qui ouvre la porte au multivers.

Peter Parker et Doctor Strange.

Je vais tenter d’ĂȘtre objectif (c’est le fan qui parle) malgrĂ© le spectacle proposĂ© tout n’est pas parfait. Non le retour de Peter Parker est scĂ©naristiquement plat et dĂ©jĂ  vu. Il s’agit bel et bien d’un film fan service avec des rĂ©fĂ©rences Ă  nos souvenirs et l’on peut dire ce que l’on veut cela fonctionne. MalgrĂ© tout j’aurai aimĂ© un peu plus de profondeur et de rĂ©flexion pour ce dernier opus et pas seulement une superposition de scĂšnes d’action.

J’avoue ĂȘtre passĂ© du rire aux larmes tout au long de ces 2 heures 28. Je n’aborderai ici que le nombre de scĂšne post-gĂ©nĂ©riques elles sont au nombre de 2 et je confesse que je ne l’ai pas trouvĂ© ultra folles.

Bien que ce Spiderman no way home ne soit pas le long mĂ©trage parfait il est, Ă  bien des Ă©gards une vĂ©ritable pĂ©pite. Pour tout son concentrĂ© d’action, de dĂ©cors, d’ambiance musicale, de mĂ©chants de
 Je ne peux et ne veux vous en dire plus; mais si comme moi vous avez aimĂ© les prĂ©cĂ©dentes aventures de Spiderman foncez sans plus attendre dĂ©couvrir ou redĂ©couvrir (ce qui sera mon cas trĂšs prochainement) Spiderman no way home en attendant sa sortie en blu-ray.

Venom : Let There Be Carnage

Venom Let There Be Carnage.

Nouvel article dans lequel nous allons parler cinéma avec la sortie en salle le 20 octobre prochain du second opus de Venom, intitulé Venom let there be carnage et réalisé par Andy Serkis.

Comme vous le savez, ayant vu le film en avant-premiÚre et ne souhaitant rien dévoiler afin de permettre à toutes et tous de pouvoir me lire sans crainte ce nouvel article ne contiendra aucun spoil.

De quoi ça parle ?

Trois ans aprÚs la sortie du premier volet moyen, Venom et son hote sont de retour pour faire face à un nouveau vilain, Carnage symbiote de son état, qui a choisi le tueur en série Cletus Kasady comme hote. Cette nouvelle production est une nouvelle fois signée Sony Picture.

Tu ne nous présentes pas tes ami(e)s ?

CĂŽtĂ© casting nous retrouvons notamment Tom Hardy en Venom ainsi que Michelle Williams dans le rĂŽle de Anne Weying. Du cĂŽtĂ© des « bad guys » Woody Harrelson y campe le rĂŽle de Cletus Kasady mais aussi et surtout de Carnage et Naomie Harris ( Miss Moneypenny dans le dernier James Bond) y tient le rĂŽle de Frances Louise Barrison.

Cela s’est jouĂ© Ă  un cheveux !

Je voudrais m’arrĂȘter deux secondes sur la perruque de Woody Harrelson. Pourquoi ? Comment ? Oui ! Pourquoi l’avoir affublĂ© de la sorte ? J’ai trouvĂ© que cela desservait le personnage. J’ai eu du mal Ă  prendre ce mĂ©chant au sĂ©rieux.

PutÎt bien emballé.

Pour le reste le film se regarde facilement, le scĂ©nario se met en place rapidement car ce nouvel opus ne dure qu’une heure trente-sept. Personnellement j’aurai aimĂ© un film un peu plus long et trente minutes supplĂ©mentaires ne m’aurait pas dĂ©rangĂ© le moins du monde.

J’ai aimĂ© voir un Venom un peu diffĂ©rent du premier film avec des traits de caractĂšre plus touchant car il ose parler de ses sentiments et de ses ressentis.

Je prĂ©cise aussi que nous avons vu le film en VF et bien que j’aurai vraiment prĂ©fĂ©rĂ© le voir en VO la version française n’est pas mal du tout.

Et que dire de la scĂšne post-generique !! Il y aurait tellement de choses Ă  dire mais ne souhaitant pas gĂącher le plaisir que chacune et chacun d’entre vous prendrez Ă  la dĂ©couvrir je n’en dirai pas un mot, si un : profitez !

Du coup Sasha ?

En conclusion je dirai que ce Venom Let There Be Carnage n’est pas si mauvais que j’ai pu l’entendre ou le lire sur les internet ou ailleurs. Certes ce film n’est pas le meilleur et beaucoup de choses auraient pu pour ne pas dire auraient dĂ» ĂȘtre meilleurs mais n’oublions pas qu’il s’agit avant tout d’un divertissement et que le but premier est donc de se divertir. Alors n’y aller que si vous avez envie de passer un bon moment en vous disant qu’aprĂšs ces mois difficiles il est quand mĂȘme trĂšs agrĂ©able de pouvoir retourner au cinĂ©ma.

VoilĂ  c’est est tout pour aujourd’hui mais rappelez-vous que le plus important reste Ă  dĂ©couvrir, s’amuser et le partager !

Dune : premiĂšre partie

Dune en salle depuis le 15 septembre.

Nouvel article aprĂšs un Ă©tĂ© qui a filĂ© a toute vitesse et ça tombe bien puisque dans ce nouvel article nous allons prendre de la hauteur puisque je vais parler de cinĂ©ma et plus particuliĂšrement du film Dune : premiĂšre partie sorti ce mercredi 15 septembre et que j’ai eu l’occasion de dĂ©couvrir.

Avant toute chose sachez que pour celles et ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de voir le film, cet article ne contiendra aucun spoil. Vous pouvez donc lire ces lignes sereinement.

Retour en 1984.

Car oui Ă  l’origine de ce film sorti tout rĂ©cemment il y a, comme souvent, une version originale. Cette derniĂšre date de 1984. Elle a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© par jk rĂ©alisateur que l’on ne prĂ©sente plus, Monsieur David Lynch mais qui Ă  l’Ă©poque rĂ©alisait avec ce qui allait devenir un film culte, son troisiĂšme long-mĂ©trage aprĂšs Eraserhead (1977) et The Elephant Man ( 1980)

La guerre au cƓur du dĂ©sert.

Pour les non initiĂ©(e)s de quoi ça parle ? D’une bataille interstellaire pour le contrĂŽle de la planĂšte Arrakis plus communĂ©ment appelĂ©e : « Dune ». Un peu simplet comme scĂ©nario pourront naĂŻvement croire certains mais derriĂšre ces quelques mots se cache une rĂ©elle histoire et une lutte de pouvoir sans merci. Dans cette nouvelle version j’ai trouvĂ© les Ă©motions justes, les choix de certains personnages sont parfois difficiles Ă  comprendre voire Ă  accepter mais on ne fait pas guerre avec des fleurs et des ballons. Leur monde est cruel est c’est un fait.

Mais Mais…

PremiĂšre chose Ă  savoir ce film n’est qu’une premiĂšre partie. Denis Villeneuve (le rĂ©alisateur) lui-mĂȘme confiait qu’un seul film Ă©tait trop peu pour dire toutes les choses qu’il avait Ă  dire. Ce qui explique pourquoi la relecture de ce film culte sera en plusieurs parties. Du coup j’ai hĂąte d’en dĂ©couvrir la suite !

Poussez-vous y a du monde !

CĂŽtĂ© casting du beau monde vient incarner cette Ă©popĂ©e. ThimotĂ©e Chalamet, Zendaya, Jason Momoa, Javier Bardem ou encore Josh Brolin pour ne citer qu’eux. Tour Ă  tour il incarne sans fausse note les diffĂ©rents personnages de cette fresque.

Dune et son casting XXL.

L’univers musical est lui aussi trĂšs soignĂ©. Il est rĂ©alisĂ© par le cultissime Hans Zimmer et dans cette Ɠuvre l’OST est un personnage Ă  part entiĂšre qui vient ponctuer avec Ă©motion l’aventure de nos hĂ©ros.

Personnellement j’ai beaucoup aimĂ© la vison de Denis Villeneuve. Cependant je confesse une lĂ©gĂšre dĂ©ception ( vite estompĂ©e) lorsque j’ai vu apparaĂźtre « PremiĂšre partie ». Pour le reste je n’ai pas vu le temps passĂ© et j’ai englouti ces 2h36 avec une faim de loup.

Ainsi se termine ce nouvel article, je vous laisse, j’ai comme une envie de revoir un film de 1984…

Nos mots comme des bulles

Nos mots comme des bulles disponible sur Netflix.

Nouvelle semaine, nouvel article dans lequel je vous parle d’un film d’animation disponible sur Netflix : Nos mots comme des bulles.

Une jolie bulle japonaise.

L’histoire : Cherry un ado de 17 ans trùs introverti qui a beaucoup de mal à interagir avec les autres et qui communique la plupart de son temps en Haïkus (poùmes courts) fait la rencontre de Smile qui elle dissimule un complexe physique derriùre un masque.

Cette histoire d’une heure et vingt-sept minutes est graphiquement trĂšs au point, on se balade dans un Japon trĂšs colorĂ© et trĂšs trĂšs dĂ©taillĂ©. Les personnages sont attachants l’ambiance musicale est particuliĂšrement rĂ©ussie mais il y a un MAIS. Car bien que ce film d’animation soit rĂ©ussi l’ensemble manque de rythme et mĂȘme si on ne s’ennuie pas il manque vraiment un rĂ©el quelque chose pour accompagner le spectateur et le tenir en haleine.

Si cette histoire tente de se donner un second souffle en se dĂ©coupant en deux parties le film n’est malheureusement pas Ă  la hauteur. Certes l’histoire d’amour et plutĂŽt mignonne et bien ficelĂ©e c’est la partie « intrigue » du film qui a du mal Ă  d’imbriquer. C’est dommage car le film dĂ©livre de jolis messages mais j’y reviendrai.

Sasha tu en demandes beaucoup !

J’avoue volontiers qu’avec le temps je deviens quelque peu exigeant. Je reconnais que je devrais de temps Ă  autre essayer de regarder un film ou une sĂ©rie sans y chercher quelque dĂ©faut que ce soit car derriĂšre cette aventure colorĂ©e Nos mots comme des bulles relate avec humour et simplicitĂ© la difficultĂ© que peuvent rencontrer les adolescents sur l’acceptation de soi et des premiers sentiments; le film aborde aussi la peur de vieillir, d’oublier et de mourir. Pour finir je dirai que cette aventure est Ă  regarder telle qu’elle est c’est Ă  dire un bon et joli divertissement.

Cherry & Smile

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑