Sonic Frontiers

Nouvel article dans lequel je vais vous parler de jeu vidĂ©o avec l’arrivĂ©e sur toutes les plateformes (consoles) de Sonic Frontiers.

Les lignes qui suivent sont écrites grùce à Plaion.fr qui a eu la gentillesse de me faire parvenir une version Xbox Series afin que je puisse vous livrer mon avis. Merci à eux pour la confiance accordée.

Sonic Frontiers Ă©tait l’un des jeux que j’attendais le plus en cette fin d’annĂ©e. NĂ© dans le dĂ©but des annĂ©es 80 j’ai grandi avec les diffĂ©rentes aventures de l’hĂ©risson bleu. J’Ă©tais donc trĂšs impatient de pouvoir mettre enfin la main sur ce nouvel opus.

Développé par Sonic Team et édité par Sega le jeu est disponible depuis le 8 novembre dernier sur consoles.

Pour ne pas me gĂącher le plaisir je me suis volontairement Ă©loignĂ© de tout ce qui traitait du soft les derniĂšres semaines prĂ©cĂ©dant sa sortie. Et j’ai bien fait !

Le jeu se lance et me dĂ©stabilise rapidement. Bien que certains bruits rappellent Ă  ma mĂ©moire un univers familier je me rends vite Ă  l’Ă©vidence que cette nouvelle aventure n’aura rien de commun avec ce que je connaissais.

Le plaisir de retrouver Sonic se mĂȘle Ă  la dĂ©couverte d’une nouvelle aventure mais je reconnais avoir Ă©tĂ© quelque peu dubitatif. Je suis surpris du virage pris par les dĂ©veloppeurs.

Les minutes passent, puis les premiĂšres heures de jeu, je suis concentrĂ©, je regarde, j’observe, j’Ă©coute. Tout y est, Sonic, ses amis, Amy et Tails mais aussi le Docteur Robotnik ! Il ne manque rien.

Le monde, ouvert qui s’ouvre Ă  moi manette en main me plait beaucoup. Enfin ca y est ! Je m’amuse rĂ©ellement. Je vains mes premiers ennemis, je progresse dans l’intrigue et dĂ©couvre de nouveaux paysages.

The Lord Of the Rings !

Comme dans tous ses jeux, Sonic devra collecter un maximum de Rings (piĂšces) pour pouvoir accumuler encore plus de puissance. Il faudra aussi collectionner des items qui vous permettrons d’avancer dans le jeu.

Du cĂŽtĂ© de la carte, lĂ  aussi rien d’exceptionnel, elle se dĂ©voilera au fur et Ă  mesure de vos dĂ©couvertes.

Des niveaux de plateaux et autre mini jeu viennent agrĂ©menter un tout qui pourrait, pour certains, ĂȘtre vite rĂ©pĂ©titif. Je m’arrĂȘte un instant sur les diffĂ©rents jeux de plateau qui font bouillir ma mĂ©moire et font apparaitre un sourire nostalgique sur mon visage. Certes pour l’originalitĂ© nous repasseront mais bordel que cela fait plaisir de retrouver l’essence mĂȘme de ce qui a fait des aventures de Sonic un monument du jeu vidĂ©o.

De toute beauté, ou pas !

Graphiquement je trouve que le jeu n’est pas trĂšs beau. Quel dommage ! Oui quel dommage quand on connait les capacitĂ©s des nouvelles consoles de salon. Je ne suis pas encolĂšre mais je reste quelque peu déçu de parti pris par les dĂ©veloppeurs. Paradoxalement cela ne m’a pas empĂȘchĂ© de prendre un plaisir immense manette en main. La recette fonctionne. De lĂ  Ă  dire que les graphismes n’ont pas de valeur ajoutĂ©e Ă  une aventure vidĂ©oludique je ne crois pas !

Du cĂŽtĂ© de l’ambiance sonore mĂȘme constat. Nous sommes ici sur quelque chose d’un peu trop simple. Ce nouveau jeu aurait, Ă  mon goĂ»t, mĂ©ritĂ© une OST plus travaillĂ©e.

Du coup Sasha ?

En conclusion je dirai que mĂȘme si ce Sonic Frontiers souffre de quelques lacunes techniques et graphiques le plaisir de retrouver un des hĂ©ro de mon enfance dans une aventure plus moderne et plus dynamique m’a fait un bien fou et m’a surtout propulsĂ© bien des annĂ©es en arriĂšre. J’aurai aimĂ© un jeu plus abouti mais que voulez vous on ne peut pas tout avoir et ce que nous propose ce soft est dans l’ensemble plutĂŽt rĂ©ussi.

Encore une fois les lignes qui ont suivi ne sont que mon avis et par consĂ©quent ne sont en aucun cas une vĂ©ritĂ©. Comme j’ai pour habitude de vous dire le meilleur avis que vous pourrez vous faire sera de partir Ă  l’aventure dans Sonic Frontiers.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui et n’oubliez pas que le plus important reste Ă  dĂ©couvrir, s’amuser et le partager.

Match Point Tennis Championships

Nouvel article dans lequel nous allons parler de jeu vidĂ©o et de tennis avec Match Point : Tennis Championships. La version testĂ©e l’a Ă©tĂ© sur Nintendo Switch.

Le jeu est édité par Torus Games il est disponible sur toutes les plateformes depuis le 7 juillet 2022.

Avant toute chose et comme Ă  chaque fois qu’un jeu m’est envoyĂ© je tiens Ă  remercier Plaion.fr qui a la gentillesse de le faire.

Il faut bien l’avouer en ce qui concerne les simulations (de qualitĂ©) et plus prĂ©cisĂ©ment le tennis nous avançons dans un quasi dĂ©sert car depuis Top Spin 4 sorti en 2011 il n’y a plus rien
 Et quel dommage ! Je me souviens trĂšs nostalgiquement de Virtua Tennis sur Dreamcast.

Du coup j’Ă©tais plutĂŽt impatient de poser les yeux et la manette sur ce Match Point : Tennis Championships afin de devenir le futur numĂ©ro un mondial.

C’est parti, la console s’allume et aprĂšs un court instant le jeu se lance. Le menu est classique un peu trop Ă  mon goĂ»t, plusieurs choix s’offrent Ă  moi, un mode carriĂšre, un match d’exhibition et puis un mode en ligne dans lequel vous pouvez jouer Ă  deux en local ou non.

Le mode carriĂšre dĂ©bute en vous proposant de crĂ©er votre joueur, les options sont assez complĂštes bien qu’il soit impossible d’avoir une moustache ou quelconque barbe, dommage !

Sinon rien de neuf sous le soleil et raquette à la main. Nous restons dans le plus grand des classiques. Notre évolution tournera autour de notre façon de jouer.

Graphiquement ce n’est pas beau comparativement Ă  tout ce qui se fait actuellement mais paradoxalement cela ne freine en rien Ă  l’immersion et au plaisir de jouer. MĂȘme si les limites de la console (Nintendo Switch) s’entendent j’aurai fortement apprĂ©ciĂ© un jeu plus abouti graphiquement.

J’ajoute aussi qu’il n’est pas possible de faire des captures d’Ă©cran au cours d’une partie. Encore une fois quel dommage !

Les matchs se suivent j’enchaine victoires et dĂ©faites le plaisir pointe doucement le bout de son nez et fini par prendre la place qui lui revient. Certes le jeu demande une rĂ©elle assiduitĂ© dans sa maniĂšre de jouer et d’apprĂ©hender chaque match mais c’est aussi ce qui en fait tout son intĂ©rĂȘt.

Se prĂ©parer, s’entrainer afin d’ĂȘtre prĂȘt pour que le jour J la victoire nous tende les bras. AprĂšs une lutte acharnĂ©e, j’ai souhaitĂ© jouer avec un niveau de difficultĂ© assez Ă©levĂ© ce qui n’a pas manquĂ© de m’Ă©nerver, j’envoie un amorti qui retombe juste de l’autre cotĂ© du filet, mon adversaire est battu et je remporte enfin mon premier tournoi !

La victoire est belle, le public m’acclame le tout dans une ambiance quelque peu feutrĂ©e. ! Qu’il est dommage que l’ambiance sonore n’ait pas Ă©tĂ© un peu plus prĂ©sente.

On se fait un double ?

VoilĂ , pour moi, le Vrai plaisir de jouer Ă  Match Point : Tennis Championships ! Son mode multijoueur. Mention spĂ©ciale Ă  cette version switch qui vous permet d’utiliser les Joy-Con comme de vraies raquettes ! J’Ă©tais Novac Djokovic face Ă  Rafael Nadal (interprĂ©tĂ© par ma compagne). Les jeux puis les sets s’enchainent Ă  une vitesse folle sans que nous n’ayons vu passer les 2 heures et demies durant lesquelles nous avons jouĂ© et beaucoup ri et perdu. Je la soupçonne d’avoir trichĂ© mais ceci se rĂ©glera en privĂ©.

Alors jeu set et match Sasha ?

En conclusion je dirai que ce Match Point : Tennis Championships n’est ni bon ni mauvais. Je l’ai trouvĂ© plutĂŽt moyen. Si beaucoup de bonnes choses sont Ă  souligner ses dĂ©fauts le sont aussi. Qu’il est dommage de voir un jeu avec un si beau potentiel et peu de concurrence ne pas aller plus loin. D’ailleurs je pense que le mot qui rĂ©sume le jeu est « Dommage » tant il est revenu Ă  la charge Ă  chaque instant que j’ai pu vivre raquette Ă  la main. Tout comme il est sur que ce jeu s’adresse aux amateurs du sport et du genre il pourra rebuter les nĂ©ophytes mais comblera dans un mĂȘme temps les fervents joueurs et joueuses aimant partager un moment car je le rĂ©pĂšte le mode multijoueur est vraiment sa principale arme.

Encore une fois les lignes qui ont suivies ne sont que mon ressenti et le meilleur avis sera celui que vous vous ferez en jouant Ă  Match Point : Tennis Championships.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui et n’oubliez pas que le meilleur reste Ă  dĂ©couvrir, s’amuser et le partager.

Pathfinder : Wrath of the Righteous

Nouvel article dans lequel je ne vais ni vous parler de cinĂ©ma ni mĂȘme de fiction et encore moins du QuĂ©bec puisque je vais pour parler de jeu vidĂ©o avec Pathfinder : Wrath of Righteous.

Avant toute chose je tiens Ă  remercier Plaion.fr qui m’a gentiment envoyĂ© un code de tĂ©lĂ©chargement pour que je puisse vous prĂ©senter les lignes qui vont suivre.

ÉditĂ© par le studio Owlcat, Pathfinder : Wrath of Righteous est un jeu de rĂŽle type Baldur’Gate (que j’avais adorĂ©) sotie en septembre 2021 et qui vous lance dans une croisade contre des hordes de dĂ©mons. Ce dernier avait dĂ©jĂ  eu le droit Ă  un premier volet au succĂšs en demie teinte sortie le 25 septembre 2018 appelĂ© : Pathfinder : Kingmaker.

Encore une fois il ne s’agit pas d’un test Ă  proprement parler mais plus d’un retour d’expĂ©rience, d’un avis. Par consĂ©quent les lignes qui vont suivre ne reflĂšteront que ma vision et mon ressenti manette en main.

En effet parler d’un jeu sorti depuis plus d’un an est seulement intĂ©ressant quand on y livre un avis et non une note.

Vous souhaitez voir la bande annonce du jeu avant d’aller plus loin ? Cliquez ici !

L’introduction est de bonne facture, le menu du jeu est simple mais agrĂ©able.

De bien belle facture.

Les premiĂšres minutes puis les premiĂšres heures sont plaisantes, visuellement je trouve ça plutĂŽt joli. Le prologue qui sert aussi de didacticiel n’est pas trop ennuyeux et il permet de poser les bases du combat acharnĂ© que nous nous apprĂȘtons Ă  livrer.

Il y a beaucoup de petits dĂ©tails comme les gouttes de sang aprĂšs un combat. Vous allez me dire que c’est du dĂ©jĂ  vu certes, mais cela fait toujours son petit effet. J’aime beaucoup le cotĂ© papier que dĂ©gage ce soft rien de plus Ă©tonnant pour un tel jeu.

Tout au long de l’aventure des choix influant sur le scĂ©nario vous seront proposĂ©s. Je trouve cela trĂšs intĂ©ressant que le joueur soit acteur de la narration qui rappelons le est en anglais sous-titrĂ©e.

Un procĂ©der ingĂ©nieux permet un voyage rapide. En effet lorsque vous ĂȘtes sur la carte du jeu il vous suffit de cliquer un un point dĂ©jĂ  visitĂ© ou non pour vous y rendre en quelques secondes.

Que trépasse si je faiblis !

Les combats s’enchainent assez vite, les hordes d’ennemis en tous genres n’en finissent pas de grossir pour mon plus grand plaisir ! J’ai vraiment aimĂ© livrer bataille ! Point positif le jeu revoit son systĂšme de combat, contrairement au premier opus qui ne proposait que du tour par tour ce second volet laisse le choix au joueur et je trouve cela toujours bien quand on a le choix.

En plus de son systĂšme de combat Pathfinder : Wrath of Righteous tire sa force des alliances que vous ferez avant de chaque affrontement. Il faudra Ă©laborer Ă  minima une lĂ©gĂšre stratĂ©gie pour ne pas aller aux devants d’une mort certaine.

Pour celles et ceux qui me lisent frĂ©quemment vous connaissez l’importance que j’accorde Ă  l’ambiance sonore et ce quelque soit le mĂ©dia. Ici le travail est fait et bien fait. L’ambiance sonore du jeu rend l’immersion des plus agrĂ©able. Notez que pour ce jeu j’ai optĂ© pour le casque sur les oreilles ce que je ne fais pas habituellement mais lĂ  j’ai vraiment bien fait. Être dans une bulle auditive m’a transportĂ©.

C’est parfait alors Sasha ?

Non ! Comme pour beaucoup de softs, tout n’est pas parfait Ă  commencer par l’absence de radar sur l’Ă©cran de jeu. Il vous faudra aller Ă  chaque fois dans le menu pour accĂ©der Ă  la carte je trouve que cela manque de praticitĂ© et de fluiditĂ©. Je regrette aussi l’absence de rotation de la camĂ©ra qui Ă  mon goĂ»t est les principal dĂ©faut de ce jeu. Car si l’ensemble est plutĂŽt bon il reste des plus classiques. J’aurai aimĂ© voir les dĂ©veloppeurs prendre un peu plus de risque et proposer quelque chose d’innovant. Certes le jeu est beau, dynamique et musicalement trĂšs rĂ©ussi mais il n’en reste pas moins banal.

CĂŽtĂ© tarif le jeu coute encore 49.99 euros et ce un an aprĂšs sa sortie. Je trouve cela un peu cher mais que voulez-vous tout Ă  un prix et ce mĂȘme pour livrer des batailles Ă©piques !

Je terminerai en vous rappelant que ma vĂ©ritĂ© n’est pas forcĂ©ment la votre et que le seul moyen d’avoir un vĂ©ritable avis et de vous lancer Ă  l’aventure dans Pathfinder : Wrath of Righteous.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui et rappelez vous que le plus important reste de dĂ©couvrir, s’amuser et le partager.

In the Land of Leadale

Les 4 tomes disponibles.

Nouvelle semaine, nouvelle article , dans lequel je vais vous parler d’une chose que j’affectionne beaucoup, la lecture et tout particuliĂšrement, le Manga.

Pour cette grande premiĂšre je vous livre mon avis sur une petite pĂ©pite dĂ©couverte par hasard : « In the Land of Leadale »

Écrit par le scenariste japonais Ceez et dessinĂ© par Tsukimi Dashio, le tout est Ă©ditĂ© en France par Doki Doki.

4 tomes sont d’ores et dĂ©jĂ  disponibles dont le dernier est sorti le 17 aoĂ»t dernier.

Lançons nous Ă  l’aventure.

L’histoire de Keina Kagami adolescente qui se rĂ©incarne dans la peau de Cayna, haute elfe de jeu vidĂ©o aprĂšs avoir perdu la vie dans un terrible accident.

Les dessins, plutÎt soignés, permettent une immersion des plus réussies les différents rappels aux codes du JV parleront aux initié(e)s et sont trÚs bien expliqués aux non initié(e)s.

L’histoire est simple mais regorge de bonnes idĂ©es. Notre hĂ©roĂŻne va de rencontres en aventures, nous emmenant d’une page Ă  une autre, d’un tome au suivant sans voir le temps passer. J’ai dĂ©vorer les 4 tomes avec un fĂ©roce appĂ©tit.

Ma seule crainte est qu’Ă  un moment l’histoire se perde dans une certaine routine et finisse par tourner un peu en rond mais seul l’avenir le dira. À l’heure oĂč j’Ă©cris ces lignes le tome 5 n’a pas encore de date de sortie. Nul doute que cela ne devrait pas tarder en tout cas je le souhaite.

Du papier Ă  l’Ă©cran.

Pour celles et ceux qui le souhaitent un animé et ses 12 épisodes sont disponibles sur Crunchyroll.

Personnellement je ne l’ai pas vu prĂ©fĂšrant me concentrer sur le format papier.

L’animĂ© disponible sur Crunchyroll

Alors Sasha ?

En conclusion je dirai que In the Land of Leadale est une trĂšs belle aventure qui se lit facilement et qui, page aprĂšs page, s’Ă©toffe chaque fois un peu plus. Elle plaira assurĂ©ment aux inconditionnels du jeu vidĂ©o mais aussi Ă  toutes celles et ceux qui sont Ă©pris d’aventure et de voyage.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui et rappelez-vous que le plus important reste Ă  dĂ©couvrir, s’amuser et le partager !

Backbone

Nouvel article dans lequel j’avais envie de vous parler de jeu vidĂ©o et plus particuliĂšrement d’un jeu vidĂ©o indĂ©pendant avec Backbone.

Backbone disponible sur le Xbox Game Pass

Le soft est disponible depuis juin 2021 sur PC il a débarqué en octobre 2021 sur PlayStation 4, 5, Xbox Series et est arrivé en février 2022 sur Nintendo Switch. Il est développé par Eggnut.

Disponible sur le Xbox Game Pass c’est ainsi que j’ai dĂ©couvert son trailer qui m’a longtemps fait de l’Ɠil mais le manque de temps ne m’avait jamais permis de vraiment me lancer Ă  la dĂ©couverte de ce soft atypique..

Je suis Howard.

Nous incarnons Howard Lotor un dĂ©tective raton-laveur parti Ă  la recherche de preuves pouvant accabler un mari volage et qui se retrouve embarquĂ© dans une enquĂȘte des plus complexe oĂč mensonges, affaire d’Ă©tat, trahisons, lutte des classes et meurtres sordides s’entrechoquent pour donner un cocktail des plus rĂ©ussi.

C’est son cĂŽtĂ© « Blacksad » qui m’a attirĂ© mais ne vous fiez pas aux apparences car Backbone est tout autre. Il se dĂ©marque vite de son homologue pour affirmer une identitĂ© propre. Backbone est un jeu contemplatif pas au niveau des dĂ©cors car le jeu est en 2D mais au niveau du gameplay. Bien que les commandes soient relativement simplistes et limitĂ©es il y a une multitude de choses Ă  faire. Des tĂ©moins Ă  questionner, des indices Ă  trouver, des Ă©nigmes Ă  rĂ©soudre tout est rĂ©uni nous permettant ainsi de jongler entre phase d’enquĂȘte et d’infiltration.

Quelques notes de piano.

L’ambiance musicale est Ă  deux vitesses et c’est dommageable. Il y a des phases de gameplay durant lesquelles l’OST va nous coller Ă  la peau et apporter un vrai plus rendant ainsi l’expĂ©rience des plus immersives. Et il y a aussi et surtout l’autre vitesse proche du nĂ©ant durant laquelle certains moments clĂ© du scĂ©nario se dĂ©noue dans le silence le plus total. On pourrait croire que cela apporte une tension supplĂ©mentaire mais bien au contraire je trouve que cela dessert complĂštement le jeu.

Pourtant qu’elle est belle cette OST ! Des sonoritĂ©s jazz qui sentent bon le cigare et le bourbon.

DĂ©jĂ  fini…

La fin arrive sans prĂ©venir et j’avoue avoir Ă©tĂ© surpris par la tournure des Ă©vĂšnements trĂšs brĂšve et abrupte. J’aurai aimĂ© que les choses ne se terminent pas aussi vite. RĂ©elle volontĂ© du studio je ne saurai le dire mais je suis encore sous le coup de cette fin des plus… Etrange. Je n’en dirai pas plus Ă  vous de vous forger votre propre opinion.

Ambiance trĂšs jazz.

Un verdict commissaire ?

Ce jeu est une vĂ©ritable surprise. Son aspect sombre en fait un rĂ©el polar mĂȘme si je continue de penser que son ambiance sonore aurait mĂ©ritĂ© un meilleur traitement. nĂ©anmoins Backbone est pour moi une vĂ©ritable pĂ©pite. Son univers fascinant, son gameplay mais aussi et surtout son scĂ©nario en font un jeu qu’il faut absolument dĂ©couvrir. Certes il ne plaira pas Ă  toutes et tous car son cĂŽtĂ© trĂšs lent pourra lasser certains d’entre vous. Personnellement j’ai passĂ© un trĂšs bon moment. Ni trop long ni trop court je trouve que le soft a une durĂ©e de vie parfaite et j’ai vraiment hĂąte de voir ce que nous rĂ©serve le studio d’Eggnut.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui mais rappelez-vous que le plus important reste Ă  dĂ©couvrir, s’amuser et le partager !

Uncharted le film

L’affiche du film.

Nouvel article consacrĂ© cette fois-ci Ă  l’une des sorties cinĂ©ma les plus attendues par les amateurs de jeu vidĂ©o puisque ce 16 fĂ©vrier 2022 Uncharted, l’adaptation de la cĂ©lĂšbre sĂ©rie de jeux vidĂ©o dĂ©veloppĂ© par Naughty Dog, arrive sur les Ă©crans.

Je pĂ©nĂštre dans la salle Ice et dĂšs les premiers pas je suis plongĂ© dans l’ambiance du film que je m’apprĂȘte Ă  voir. A l’heure oĂč je pose ces lignes il s’est Ă©coulĂ© moins de dix minutes avec ma sortie du cinĂ©ma.

Couloir de la salle Ice du cinéma CGR de La Rochelle.

Comme Ă  mon habitude cet article ne contiendra aucun spoil permettant ainsi Ă  celles et ceux qui n’ont pas encore eu le temps et le plaisir de voir le film de pouvoir lire ces lignes sans crainte.

Je reconnais volontiers avoir Ă©tĂ© assez perplexe au moment oĂč la salle est plongĂ©e dans le noir ayant tellement vu de mauvaises adaptations de jeux vidĂ©o mais je refuse de me faire une fausse idĂ©e avant d’avoir vu quoique ce soit.

RĂ©alisĂ© par Ruben Fleischer a qui nous devons Bienvenue Ă  Zombieland (2009) Venom (2018) ou encore Retour Ă  Zombieland (2019). CĂŽtĂ© casting de ce long mĂ©trage nous retrouvons Tom, Peter Parker, Holland dans le rĂŽle de Nathan Drake, Mark Wahlberg incarne Victor Sullivan. Je m’arrĂȘte un instant car il m’a fallu un temps d’adaptation pour arriver Ă  assimiler la carrure de l’acteur avec le rĂŽle qu’il incarne. Comme beaucoup, je parle de celles et ceux qui connaissent l’univers, Mark Wahlberg Ă©tait vraiment la seule rĂ©ticence que j’avais au niveau du casting. Sophia Taylor Ali incarne ChloĂ© Frazer et Antonio Banderas campe le mĂ©chant du film. J’ajoute que j’ai beaucoup apprĂ©ciĂ© de voir si ce n’est que quelques secondes, Nolan North, voix originale de Nath Drake dans le jeu.

Je vais tenter d’ĂȘtre le plus objectif possible car en fan absolu de la saga j’ai rĂ©ellement beaucoup aimĂ© ce premier opus qui commence par une scĂšne mythique d’un des Ă©pisode de la saga (je vous laisse le plaisir de la dĂ©couvrir) avant de se lancer dans un flash-back histoire de poser les bases de l’aventure que je suis en train de dĂ©couvrir.

Je suis aussi rassurĂ© de voir que ce film ne s’adresse pas qu’aux fans et connaisseur de l’univers. Les nĂ©ophytes du genre pourront l’apprĂ©cier comme un trĂšs bon divertissement.

En toute honnĂȘtetĂ© je n’ai pas trouvĂ© de rĂ©el dĂ©faut mais si je dois ĂȘtre pointilleux je dirai que la seule critique pourrait venir de sa durĂ©e. L’Ă©quipe du film a dĂ» bien Ă©videmment avoir recours Ă  de nombreuses ellipses pour obtenir un rĂ©sultat entre guillemets raisonnable. Et c’est lĂ , Ă  mon goĂ»t, le seul dĂ©faut notoire qui encore une fois ne gĂȘne en rien l’apprĂ©ciation gĂ©nĂ©rale.

Je ne me suis pas ennuyĂ© une seule seconde et toutes les rĂ©fĂ©rences aux diffĂ©rents opus m’ont comblĂ© et sincĂšrement quel plaisir de voir enfin une bonne mĂȘme une trĂšs bonne adaptation d’un jeu vidĂ©o.

VoilĂ  c’est dĂ©jĂ  terminĂ©. Les deux heures se sont Ă©coulĂ©es trop vite mais c’est souvent ainsi quand on passe un bon moment.

La scĂšne post gĂ©nĂ©rique dont je ne vous dirai rien hormis le fait qu’elle permet au spectateur d’entrer encore plus dans l’univers de cette saga et je dois bien avouer ĂȘtre impatient de dĂ©couvrir une suite plus que probable.

Le reste vous appartient de découvrir ou non cet Uncharted, une chose est sûre je retournerai le voir dÚs ce week-end.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui mais rappelez-vous que le plus important reste Ă  dĂ©couvrir, s’amuser et le partager !

PictaGeeks 2022

Nouvel article sur le blog car avec Klo nous Ă©tions Ă  Poitiers Ă  l’occasion du PictaGeeks 2022. Retour sur l’Ă©vĂšnement de la culture Geek du pays Poitevin.

AprÚs une heure et demie de route nous voici enfin devant les portes du parc des expositions. Nous sommes trÚs bien guidés et en quelques minutes nos pass nous sont remis nous allons enfin pouvoir profiter pleinement de cette journée.

Avant toute chose et comme Ă  mon habitude je souhaite remercier toute l’organisation du festival mention spĂ©ciale Ă  Logan et bien Ă©videmment HĂ©donia Radio sans qui rien ne serait possible.

L’effervescence d’un tel Ă©vĂšnement est toujours quelque chose que j’adore. Croiser Pikachu, Tnajiro Kamado et sa sƓur Nezuko, Link, Zelda, Negan, Ezio et bien d’autres est une chose dont je ne me lacerai jamais, encore moins maintenant que bĂ©bĂ© est en chemin j’ai hĂąte de pouvoir partager cela avec lui.

Les allĂ©es du salons se remplissent en quelques minutes et le festival bat son plein avant midi, Klo me fait comprendre qu’elle a faim et qu’il est l’heure pour nous de partir en quĂȘte des traditionnels Gyozas, nems et autres taiyakis.

Une fois rassasiĂ©s nous nous dirigeons vers la scĂšne principale oĂč de belles animations sont proposĂ©es avec notamment la troupe Odoritsuru Yosakoi Nantes venu faire le show devant une foule comblĂ©e.

Les visiteurs n’ont eu que quelques minutes pour reprendre leur souffle sue dĂ©jĂ  une nouvelle animation et pas des moindres leur est proposĂ©e. S’essayer au doublage d’animĂ©s tel que SNK, Kiki la petite sorciĂšre ou encore Dragon ball Z et ce avec de grands noms tel que Gregory LaisnĂ©, Adeline Chetail ou encore Brigitte Lecordier.

Nous dĂ©ambulons dans les allĂ©es lorsque nous sommes attirĂ©s par une petite boule de poils toute mignonne, puis une seconde un peu plus grosse, puis une autre et enfin une derniĂšre blanche et majestueuse. Il s’agit des chiens de l’association Akita Home.

J’ai eu le plaisir de pouvoir discuter avec Emma, fondatrice de l’association. L’interview sera Ă  retrouver prochainement sur HĂ©donia Radio.

KAME HAME HA !

Je voudrais m’arrĂȘter un instant sur un moment important de ma courte carriĂšre de chroniqueur car j’ai eu la chance, le privilĂšge et je pĂšse mes mots de pouvoir Ă©changer quelques minutes avec Brigitte Lecordier la cĂ©lĂšbre comĂ©dienne de doublage. Je profite de ces lignes pour remercier une nouvelle fois cette Grande Dame pour sa gentillesse, sa disponibilitĂ©, sa bienveillance mais aussi et surtout sa passion et son Ă©nergie. Je dois reconnaitre que je rĂ©alise un vrai rĂȘve de gosse que de pouvoir discuter en tĂȘte Ă  tĂȘte avec celle dont la voix Ă  accompagnĂ© toute mon enfance. L’interview est Ă  retrouver trĂšs prochainement sur HĂ©donia Radio.

VoilĂ , il est dĂ©jĂ  l’heure pour nous de repartir. Comme Ă  chaque fois les heures ont filĂ© beaucoup trop vite, comme Ă  chaque fois j’ai l’impression d’avoir oubliĂ© de faire certaines choses ou d’Ă©changer avec certaines personnes. Ceci n’est que partie remise et je vous donne rendez-vous l’annĂ©e prochaine !

Dynasty Warriors 9 : Empires

Nouvel article et pas des moindre puisqu’il s’agit du premier consacrĂ© Ă  un jeu vidĂ©o qui m’a Ă©tĂ© envoyĂ© par Koch MĂ©dia. Merci infiniment pour la confiance accordĂ©e qui me permet aujourd’hui de me lancer dans cette nouvelle aventure qu’est le test de jeu vidĂ©o. Jusqu’Ă  prĂ©sent je ne faisais que trĂšs rarement ce genre de chose mais j’avais envie de m’y essayer et d’explorer ainsi de nouveaux territoires. C’est le cas avec Dynasty Warriors 9 : Empires le nouvel opus de la saga.

Sachez aussi qu’une chronique arrivera dans les prochains jours sur HĂ©donia Radio.

Avant d’aller plus loin je prĂ©cise que ce test et les prochains ne contiendront aucune note mais vous donnera un avis subjectif et argumentĂ©. Il ne s’agira pas simplement de vous dire si j’ai trouvĂ© ce soft bon ou mauvais mais bel et bien de vous indiquer quels auront Ă©tĂ© pour moi les points forts et les points faibles du jeu vous permettant ainsi de vous faire une premiĂšre idĂ©e de ce Dynasty Warriors 9 : Empires. Le meilleur moyen restant quoiqu’il arrive de jouer au jeu.

Introduction.

Pour celles et ceux qui ne connaitraient pas encore la saga revenons en quelques phrases sur l’histoire de cette saga.

Développée par Omega Force et éditée par Koei Temco, le premier volet intitulé Dynasty Warriors, est sorti en 1997 sur PlayStation. Suivront derriÚre 28 autres jeux dont celui-ci sorti le 15 février 2022 sur PlayStation 4 et 5, Xbox One et Series sans oublier ses versions Nintendo Switch et PC.

La galette est dans ma Xbox Series X et je vais enfin pouvoir dĂ©couvrir ce que vaut rĂ©ellement ce dernier Ă©pisode. En toute honnĂȘtetĂ© je n’ai approchĂ© que trĂšs peu la sĂ©rie Dynasty Warriors. Je la connais de nom, de rĂ©putation mais pas plus.

Les premiĂšres minutes me font douter car l’image ou le souvenir que j’en avais n’est pas du tout celle que j’ai sous les yeux. Je me retrouve devant un vrai jeu de stratĂ©gie alors que j’avais Ă©cho ou mĂ©moire d’un soft dans lequel l’action a la part belle mais aprĂšs plus de trente minutes de jeu mon sabre est encore dans son fourreau et je n’ai pas tranchĂ© la moindre gorge..

Fin stratĂšge il vous faudra !

Effectivement ce Dynasty Warriors 9 : Empire est un Vrai jeu de stratĂ©gie. De votre stratĂ©gie dĂ©coulera victoire Ă©clatante ou dĂ©faite cinglante. Inutile de vous dire que foncer tĂȘte baissĂ©e est la derniĂšre chose Ă  faire. Les informations sont lĂ©gions je dirai mĂȘme qu’Ă  certains moments il y a trop d’informations qui finissent par me perdre. Mais ne boudons pas notre plaisir de nous trouver face Ă  un soft qui propose de la stratĂ©gie militaire en Chine ImpĂ©riale.

Plus les heures passent et plus je comprends les mĂ©canismes de jeu. AidĂ© de Klo nous finissons par devenir de fins tacticiens dirigeant notre armĂ©e d’une main de fer dans un gant de velours et recrutant Ă  tout vas aux quatre coins de l’Empire du Milieu.

Heu…

Graphiquement Dynasty Warriors est plutĂŽt moche pour ne pas dire assez laid comparativement Ă  d’autres softs sortis plus tĂŽt voir bien bien bien avant. C’est trĂšs pixĂ©lisĂ© et les cinĂ©matiques n’ajoutent rien. De plus trop d’informations sont affichĂ©s Ă  l’Ă©cran lors des batailles ce qui a tendance, Ă  mon gout, Ă  dĂ©concentrer un peu le joueur.

Mais le jeu n’as pas que des dĂ©fauts loin lĂ , notons qu’il est proposĂ© en version originale sous-titrĂ©e par dĂ©faut et je trouve cela trĂšs bien n’en dĂ©plaise Ă  certains. Ajoutez Ă  cela une merveilleuse ambiance sonore qui Ă  elle seule a brisĂ© les derniĂšres rĂ©ticence que je pouvais avoir quant au fait d’arriver Ă  me lancer Ă  l’aventure et surtout Ă  vous proposer un test de qualitĂ©.

Je prends un instant pour dire Ă  quel point l’univers musical du jeu me plait et qu’il s’adapte parfaitement aux diffĂ©rents moments que nous vivons.

Manette en main.

AprĂšs un didacticiel plus que rapide ( cinq minutes environ) je me lance dans la ConquĂȘte. Je m’attarde une seconde car j’aurai aimĂ© avoir accĂšs Ă  un didacticiel de gestion et pas seulement de combat.

Le gameplay plutĂŽt agrĂ©able et le dynamisme certain lors des phases de batailles m’ont beaucoup plu. En revanche la camĂ©ra a Ă©tĂ© pour moi un calvaire et m’a souvent fait hurler !

À noter que l’intĂ©rĂȘt des phases de combats rĂ©side dans les diffĂ©rents niveaux de difficultĂ©. En effet plus le niveau sera Ă©levĂ© plus la stratĂ©gie d’attaque sera importante. Certains joueurs se plairont Ă  jouer en mode facile afin d’affronter et de vaincre en quelques coups d’épĂ©e des hordes d’ennemis privilĂ©giant ainsi la partie gestion du jeu quant Ă  d’autres qui s’attarderont sur les combats via un mode de difficultĂ© plus Ă©levĂ© afin de donner la part belle Ă  la bataille.

Et il crĂ©a l’homme Ă  son image.

Dynasty Warriors 9 : Empire propose un mode crĂ©ation qui vous permet comme son nom l’indique de donner vie Ă  votre propre HĂ©ro et je dois dire que j’y ai passĂ© un certain temps tant les possibilitĂ©s de personnalisation sont importantes. De quoi rendre l’aventure encore plus personnelle surtout qu’il est possible ensuite d’incarner votre hĂ©ro lors de bataille mĂ©morables. Le contraire aurait Ă©tĂ© incomprĂ©hensible d’ailleurs.

Alors Sasha ton avis ?

Je dirai que ce Dynasty Warriors 9 : Empires n’est pas un mauvais jeu. Certes il ne marquera pas forcĂ©ment de son empreinte. Bien qu’il ait des qualitĂ©s certaines ses dĂ©fauts ont tendance Ă  prendre le pas ce qui rend au final un ensemble moyen. La multitude d’informations pourra dĂ©courager les nĂ©ophytes qui souhaitent dĂ©couvrir le riche univers de la sĂ©rie. NĂ©anmoins il ravira les aficionados du genre, les passionnĂ©s de gestion et de stratĂ©gie mais aussi et surtout les HĂ©ros de guerre.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui mais rappelez-vous que le plus important reste Ă  dĂ©couvrir, s’amuser et le partager !

Festival Mang’Agen

Nouvel article et nouveau festival. Cette fois-ci c’est en terre Agenaise que je me suis rendu Ă  l’occasion de la seconde Ă©dition du Festival Mang’Agen qui s’est tenu les 5 et 6 fĂ©vrier derniers.

Avant toute chose je tiens Ă  remercier toute l’organisation du festival et plus particuliĂšrement JĂ©rĂŽme Lauzel pour sa gentillesse et son accueil. Encore fois mes remerciements vont aussi Ă  HĂ©donia Radio.

AprĂšs un rĂ©veil des plus matinal et quatre heures de train me voici dans la capitale du pruneau. Je touche enfin au but et je ne boude pas mon plaisir de retrouver des cosplayers et cosplayeuses je sais que je suis au bon endroit. L’effervescence ambiante est la meilleure des rĂ©compenses. Les gens sont heureux et cela se voit .

Me voilà déambulant dans les allées du festival allant de stands en stands me laissant porter par les mouvements de la foule.

La voie des voix.

Le festival a Ă©tĂ© l’occasion pour tous les visiteurs de pouvoir Ă©changer avec deux en la prĂ©sence de Donald Reignoux et de Madame Brigitte Lecordier (interview Ă  venir prochainement sur HĂ©donia Radio). Les deux artistes ont donnĂ© une confĂ©rence sur le doublage, revenant aussi sur leur dĂ©buts et leur carriĂšre et ce dĂšs les premiĂšres minutes du festival. Ils ont eu la gentillesse de rĂ©pondre aux nombreuses questions de leurs fans.

Donald Reignoux et Brigitte Lecordier

L’incommensurable Marcus.

Si il y a bien quelqu’un que l’on ne prĂ©sente plus c’est bien entendu Monsieur Marcus. Le Patron du Game, le pionnier du JV le Grand frĂšre vidĂ©o ludique qui a accompagnĂ© grand nombre d’entre nous, bref Le modĂšle !

Pour notre joie Ă  tous Marcus Ă©tait prĂ©sent pour cette seconde Ă©dition du Mang’Agen durant laquelle il a rencontrĂ© ses fans, signĂ© des autographes par milliers et s’est, comme Ă  chaque fois, rendu disponible pour le plus grand plaisir des petits mais aussi et surtout des plus grands.

Marcus pose avec ses fans. 📾 Joyce

Moitié homme moitié robot !

Il Ă©tait lĂ  ! MoitiĂ© homme moitiĂ© robot Bernard Minet ! L’illustre membre des MusclĂ©s, le groupe de la cĂ©lĂšbre DorothĂ©e, a fait le bonheur de tous les visiteurs du Mang’Agen par sa prĂ©sence et en interprĂ©tant tous ses plus grands titres repris en cƓur par la foule. Un moment inoubliable !

Bernard Minet. 📾Fokuza

Le joli coup de crayon.

Ce week-end a aussi Ă©tĂ© l’occasion pour beaucoup de dĂ©couvrir ou redĂ©couvrir des auteurs-illustrateurs de manga comme Just Loui avec sa sĂ©rie Red Flower Stories qui est Ă  ce jour pour moi une des plus belles dĂ©couvertes.

Just Loui auteur de Red Flower Stories.

Tout comme Maylis avec qui je n’ai pas eu le plaisir d’échanger ce que je regrette car ayant feuilletĂ© ses ouvrages j’aurai aimĂ© en apprendre plus. Ne vous inquiĂ©tez pas ceci n’est que partie remise.

Maylis en pleine dédicace.

Talents cachés et dévoilés.

Le festival aura Ă©tĂ© pour certain l’occasion de s’essayer au dessin grĂące Ă  une cession animĂ©e par Malys justement.

Ce n’est qu’un au revoir.

Comme Ă  chaque fois le moment fatidique arrive
 Il est donc temps pour moi de repartir du cĂŽtĂ© de La Rochelle en attendant un prochain salon dans lequel j’espĂšre vous croiser et Ă©changer avec des passionnĂ©(e)s de cet art qu’est la culture Geek.

Geeklife Festival du Mans 2022

Bonjour Ă  toutes & tous nouvel article sur le blog consacrĂ© au GeekLife Festival du Mans qui s’est dĂ©roulĂ© les 22 et 23 janvier dernier et cela fait plaisir de partager un nouveau moment de pop culture et de geekerie !

Avouons le depuis plus d’un mois c’est le calme plat, aucun Ă©vĂšnement et ce Geeklife est le salon qui ouvre le bal Ă  cette annĂ©e 2022 !

Avant toute chose je tiens Ă  remercier une nouvelle fois toute l’équipe du festival, pensĂ©e particuliĂšre Ă  Matt ainsi qu’à HĂ©donia Radio bien entendu sans qui tout cela n’aurait jamais Ă©tĂ© possible.

TrĂȘve de blabla et retour sur l’édition 2022 de l’immanquable rendez-vous Sarthois de la Pop Culture !

C’est toujours un plaisir qui plus est en cette pĂ©riode compliquĂ©e de se retrouver entre passionnĂ©(e)s lors d’un festival dĂ©diĂ© Ă  ce qui nous anime : la culture Geek.

AprĂšs deux heures quarante de route (le plaisir se mĂ©rite) nous voilĂ  sur le parking du festival. On peut dĂ©jĂ  y apercevoir les premiers cosplayeurs et cosplayeuses. Il est 10h15 quand Klo et moi passons les portes du parc des Expositions du Mans. Nous y sommes enfin, entourĂ©s de Mandalorians de Sorciers et sorciĂšres mais aussi de Batman du Joker, Captain America et il m’a mĂȘme semblĂ© apercevoir Spider-cochon!

Un festival qui donne de la voix !

Comme souvent dans les festivals dĂ©diĂ©s Ă  la culture Geek et nous n’avons pas Ă©tĂ© déçu avec la prĂ©sence de Michel Barouille le chanteur du gĂ©nĂ©rique du cĂ©lĂšbre dessin animĂ© Le Tour du Monde en 80 jours, Marie Dauphin qui a donnĂ© sa voix pour aux gĂ©nĂ©riques de Lady Oscar ou encore du tout aussi cĂ©lĂšbre ClĂ©mentine. Sans oublier Joel Cartigny le chanteur du gĂ©nĂ©rique de l’incroyable Moi Renart (aucune objectivitĂ© dans mes propos tant j’ai adorĂ© ce dessin animĂ©).

Le trio Michel Barouille, Marie Dauphin et Joël Cartigny.

Tu cherches à en découdre ?

Au fur et à mesure que les heures passent le festival se rempli et enfin nous y sommes, le monde est là le parc des expositions est bondé. Cela crie cela chante, on joue à Mario Kart, Super Smash Bros Ultimate on se défie sur Fifa !

A table !

Là aussi nous avons été servi ! Entre biÚres, Onigiris, Gyozas et autres ramens impossible de ne pas trouver de quoi se rassasier.

Who y’a gonna call ?

Il devait ĂȘtre 14h tout va dans le meilleur des monde quand au dĂ©tour d’une allĂ©e je tombe nez Ă  nez avec, vous me croirez ou non, des chasseurs de fantĂŽmes !!

J’ai effectivement eu la chance et le plaisir de pouvoir Ă©changer avec Benjamin & Yves-Marie fondateur et membre de l’association Ghostbusters France et qui ont eu la gentillesse de m’en apprendre un peu plus sur leur passion dĂ©vorante pour cette saga mythique du cinĂ©ma. L’interview est Ă  retrouver prochainement sur HĂ©donia Radio.

Les heures dĂ©filent vite, trop vite, il est malheureusement dĂ©jĂ  l’heure pour nous de partir… Klo et moi reprenons la route et nous donnons rendez-vous trĂšs prochainement pour de nouvelles aventures geek !

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑