In the Land of Leadale

Les 4 tomes disponibles.

Nouvelle semaine, nouvelle article , dans lequel je vais vous parler d’une chose que j’affectionne beaucoup, la lecture et tout particuliĂšrement, le Manga.

Pour cette grande premiĂšre je vous livre mon avis sur une petite pĂ©pite dĂ©couverte par hasard : « In the Land of Leadale »

Écrit par le scenariste japonais Ceez et dessinĂ© par Tsukimi Dashio, le tout est Ă©ditĂ© en France par Doki Doki.

4 tomes sont d’ores et dĂ©jĂ  disponibles dont le dernier est sorti le 17 aoĂ»t dernier.

Lançons nous Ă  l’aventure.

L’histoire de Keina Kagami adolescente qui se rĂ©incarne dans la peau de Cayna, haute elfe de jeu vidĂ©o aprĂšs avoir perdu la vie dans un terrible accident.

Les dessins, plutÎt soignés, permettent une immersion des plus réussies les différents rappels aux codes du JV parleront aux initié(e)s et sont trÚs bien expliqués aux non initié(e)s.

L’histoire est simple mais regorge de bonnes idĂ©es. Notre hĂ©roĂŻne va de rencontres en aventures, nous emmenant d’une page Ă  une autre, d’un tome au suivant sans voir le temps passer. J’ai dĂ©vorer les 4 tomes avec un fĂ©roce appĂ©tit.

Ma seule crainte est qu’Ă  un moment l’histoire se perde dans une certaine routine et finisse par tourner un peu en rond mais seul l’avenir le dira. À l’heure oĂč j’Ă©cris ces lignes le tome 5 n’a pas encore de date de sortie. Nul doute que cela ne devrait pas tarder en tout cas je le souhaite.

Du papier Ă  l’Ă©cran.

Pour celles et ceux qui le souhaitent un animé et ses 12 épisodes sont disponibles sur Crunchyroll.

Personnellement je ne l’ai pas vu prĂ©fĂšrant me concentrer sur le format papier.

L’animĂ© disponible sur Crunchyroll

Alors Sasha ?

En conclusion je dirai que In the Land of Leadale est une trĂšs belle aventure qui se lit facilement et qui, page aprĂšs page, s’Ă©toffe chaque fois un peu plus. Elle plaira assurĂ©ment aux inconditionnels du jeu vidĂ©o mais aussi Ă  toutes celles et ceux qui sont Ă©pris d’aventure et de voyage.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui et rappelez-vous que le plus important reste Ă  dĂ©couvrir, s’amuser et le partager !

Jujutsu Kaisen 0

L’affiche du film en salle le 16 mars prochain.

Nouvel article et nous allons parler une nouvelle fois de cinéma avec la sortie de Jujutsu Kaizen 0 qui arrive dans les salles ce mercredi 16 mars.

Il est l’adaptation du manga Ă©ponyme de 18 tomes ainsi que de l’animĂ© qui compte Ă  ce jour 24 Ă©pisodes. Mais revenons Ă  ce qui nous intĂ©resse le long-mĂ©trage d’animation. Il dure 1h45, produit par MAPPA et distribuĂ© par Toho.

Toho à qui nous devons aussi les films Doraemon : Le nouveau dinosaure de Nobita, Pokémon : Détective Pikachu ou encore My Hero Academia.

Je pense qu’il est important de vous prĂ©ciser que je suis allĂ© voir ce long-mĂ©trage en quĂȘte de dĂ©couverte car je ne connaissais pas du tout l’univers de Jujutsu Kaizen 0.

Ce qui sous entend que les lignes qui vont suivre seront simplement un ressenti, mon ressenti celui du spectateur que je suis et qui est parti voir un film d’animation.

Mais rĂ©sumons la situation pour celles et ceux qui, comme moi, ne connaissent pas l’univers.

Yuta Okkotsu n’Ă©tait encore qu’un enfant lorsque on amie Rika Orimoto a perdu la vie dans un terrible accident. Depuis, cette derniĂšre vient l’hanter, lui qui a mĂȘme souhaitĂ© sa propre mort aprĂšs avoir souffert des annĂ©es de cette malĂ©diction. Jusqu’au jour oĂč, Satoru Gojo, un puissant exorciste l’accueille dans son « Ă©cole » de Tokyo. Tandis que Yuta trouve enfin un nouveau sens Ă  sa vie, un grave danger menace le monde. En effet, quelqu’un projette de dĂ©chaĂźner un millier de malĂ©dictions sur Shinjuku et Kyoto pour exterminer tous les non-exorcistes


Avant d’aller plus loin je tiens aussi Ă  remercier le cinĂ©ma CGR Les Minimes de La Rochelle pour les invitations et l’organisation.

En entrant dans la salle des petits goodies sont distribuĂ©s Ă  chaque spectateur. Un tirage au sort est mĂȘme effectuĂ© et les gagnants, dont Klo faisait partie, ont pu repartir avec un petit livret collector.

Vous souhaitez avoir un petit aperçu vidĂ©o avant d’aller plus loin ?

Cliquez sur le lien pour découvrir la bande annonce.

Toujours lĂ  ? Parfait !

Ne connaissant pas l’univers je suis vraiment impatient de dĂ©couvrir ce qui semble ĂȘtre un incontournable du manga et de l’animĂ©. Mais je suis pris d’un doute quand je fais un tour d’horizon du public prĂ©sent dans la salle car ce dernier est plutĂŽt jeune. Je me dis Ă  ce moment-lĂ  que je suis peut-ĂȘtre un peu vieux pour l’Ɠuvre que je m’apprĂȘte Ă  dĂ©couvrir.

Mes doutes sont balayĂ©s en quelques minutes. Jujutsu Kaizen 0 n’est pas un animĂ© pour les plus jeunes. On y parle de dĂ©mons, de chasseurs qui les poursuivent et de guerre de clan.

De bons personnages mais…

Bien que les diffĂ©rents protagonistes soient en grande majoritĂ© charismatiques je reconnais ne pas avoir eu d’affecte pour eux. Les personnages ne sont pas venus percutĂ©s mes Ă©motions et j’ai trouvĂ© ça dommageable. Je n’oserai pas dire que c’est la faute Ă  la rĂ©alisation quelque peu simpliste. Mais il serait naĂŻf de penser que Jujutsu Kaizen 0 ne se cantonne qu’a des combats plus violents les uns que les autres.

Car derriĂšre de sanglants affrontements se cachent une vĂ©ritable quĂȘte d’idĂ©al et ce des deux cĂŽtĂ©s. Car bien que les mĂ©chants remplissent leur rĂŽle Ă  la perfection ils ne sont pas juste de simples vilains. Ils sont un objectif pour ne pas dire un rĂȘve et ils sont prĂȘts Ă  tout pour y parvenir.

L’OST est vraiment bonne elle ponctue magnifiquement un ensemble dynamique. Encore une preuve que l’univers musicale d’une Ɠuvre dĂ©tient une part primordiale dans son succĂšs.

Je dois avouer que ce Jujutsu Kaizen 0 est plutĂŽt une bonne dĂ©couverte, il m’a donnĂ© envie d’en dĂ©couvrir plus, d’en apprendre plus. Encore une fois les lignes qui ont prĂ©cĂ©dĂ© ne rĂ©sultent que de mon avis et comme souvent je vous le rĂ©pĂšte et vous le rĂ©pĂ©terai aussi longtemps que j’Ă©crirais des articles. Le meilleur avis est celui que vous vous ferez en dĂ©couvrant, en jouant en regardant, en Ă©coutant.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui mais rappelez-vous que le plus important reste Ă  dĂ©couvrir, s’amuser et le partager !

Les enfants de la Baleine

Les enfants de la Baleine

Les Enfants de La Baleine est un Shojƍ Manga d’Abi Umeda datant de 2016 mais aujourd’hui c’est de l’animĂ© que je vais vous parler. Il est composĂ© de 12 Ă©pisodes diffusĂ© depuis mars 2018 sur Netflix. Alors embarquez avec moi dans un voyage qui vous fera passer par toutes les Ă©motions. De la joie Ă  la peine, du doute Ă  la certitude laissez vous porter. 

Les Enfants de La Baleine raconte l’histoire des habitants de La Baleine De Glaise, un vaisseau dĂ©rivant sur une mer de sable.  Ils sont contraints de livrer un combat qui semble perdu d’avance face aux Forces ImpĂ©riales quand Chakuro fait la rencontre de Lycos. 

Difficile de croire que cet animĂ© soit rĂ©servĂ© aux plus de 16 ans. Une merveille d’OST mĂȘlant piano, flute et percussions, Ă  la fois douce et rythmĂ©e. De jolies couleurs des visages souriants. Mais aprĂšs quelques instants il faut se rendre compte que ces 12 Ă©pisodes ne sont pas Ă  mettre entre toutes les mains. 

À bord de la Baleine de Glaise :

La population de La Baleine est divisée en deux parties :

les MarquĂ©s, maitrisant ou essayant de maitriser un pouvoir appelĂ© « Saimia Â» connectĂ© Ă  leur Ă©motions qui condamne son utilisateur Ă  une courte vie.

Les Non MarquĂ©s dĂ©pourvu de pouvoir, vivant plus longuement. 

En QuĂȘte de LibertĂ© :

Tout commence avec cette question : Faut-il faire souffrir les autres pour survire ?

On aurait tendance Ă  rĂ©pondre oui tant l’issue semble, dĂšs les premiers instants, sombre et dramatique et qu’il n’apparait pas d’autre possibilitĂ© que celle de tuer ou ĂȘtre tuĂ©. 

Puis l’intrigue se met en place gentiment au fur et Ă  mesure que nous avançons nous sommes pris, parfois Ă  contre courant, tant le choix des personnages et leurs Ă©volutions changent et nous suprennent. 

L’espoir s’amenuise Ă  mesure que les enfants de la baleine tombent sur un champ de bataille colorĂ©, faisant face Ă  un jeune soldat de l’Empire, Ryodari, implacable et impitoyable.

Mais un mĂ©chant est-il simplement mĂ©chant ou juste submergĂ© de traumatismes et de larmes trop contenues. Car en chacun rĂ©side et se cache et ce mĂȘme chez l’ĂȘtre le plus ignoble, une partie aussi infime soit elle, une partie guidĂ©e que par une seule chose nos Ă©motions. Vous avez beau vous dire insensible, Ă  un moment vos certitudes seront balayĂ©es par des larmes, de tristesse ou de joie, dont vous ignoriez mĂȘme jusqu’à leur existence. 

Quelle est cette libertĂ© ? 

Il s’agit lĂ  d’une libertĂ© Ă©motionnelle. Celle qui rĂ©side dans le fait d’accepter de temps Ă  autre de se laisser porter par nos Ă©motions. Que celles-ci soient douces et agrĂ©ables ou bien compliquĂ©es et tristes. Nos Ă©motions nous guident et font de nous ce que nous sommes. C’est en ça que Le voyage Ă  bord de La Baleine de Glaise est un voyage unique. 

Une aventure Ă  la dĂ©couverte de nos Ă©motions. Les apprivoiser n’est pas chose aisĂ©e mais accepter que mĂȘme si la plupart du temps nous les contrĂŽlons il faut aussi accepter que de temps Ă  autres se soient elles qui nous contrĂŽlent voire qu’elles deviennent incontrĂŽlables. Elles font de nous des ĂȘtres humains et non des machines.

J’ai pris plaisir Ă  regarder ces 12 Ă©pisodes et je vous encourage Ă  faire de mĂȘme. Comme beaucoup d’animĂ©s dont je vous parle je les dĂ©couvre quelques jours avant vous en vrai amateur et nĂ©ophyte n’ayant aucune rĂ©elle connaissance dans le domaine. Encore une fois ceci n’est qu’un avis et ne rĂ©sulte que de mon ressenti personnel. 

Invincible !

Invincible disponible sur Amazon Prime depuis le 26mars 2021.

Dans ce nouvel article j’avais envie de vous parler de sĂ©rie et plus prĂ©cisĂ©ment de sĂ©rie d’animation en vous parlant d’Invincible, disponible en intĂ©gralitĂ© sur Prime VidĂ©o le service de streaming d’Amazon et diffusĂ©e depuis le 26 mars 2021.

N’ayant pas lu les comics je ne parlerai ici que de la sĂ©rie. Elle est l’adaptation du comics book Ă©ponyme crĂ©Ă© en 2002 par le gĂ©nial Robert Kirkman qui crĂ©era un an plus tard The Walking Dead !

Tu souhaites voir la bande annonce avant d’aller plus loin ? Clique ici !

Nous suivons les aventures de Mark Grayson, lycéen et fils de Nolan Grayson alias Omni-Man super héros extraterrestre venu de la planÚte Viltrum.

La vie du jeune homme va totalement changer quand ses super pouvoirs vont faire leur apparition le faisant ainsi devenir le bien nommĂ© Invincible. Mais difficile d’ĂȘtre super hĂ©ros et un lycĂ©en. Entre amitiĂ©, amour, super pourvoir, responsabilitĂ©s et trahison la vie de ce jeune adulte n’est pas de tout repos. Ce melting-pot d’Ă©motion rend Mark touchant, attachant mais un peu Ă©nervant !

Mais que vaut réellement cette adaptation ?

Pour le savoir j’ai fermĂ© mes volets, Ă©teint mon portable et me suis enfoncĂ© dans mon canapĂ© afin d’ingurgiter avec appĂ©tit l’intĂ©gralitĂ© cette premiĂšre saison.

Les Ă©pisodes s’enchaĂźnent et je ne boude pas mon plaisir. Le rythme est bon mĂȘme si le cĂŽtĂ© bourrino-bourrin (oui j’invente des mots !) est de temps Ă  autre surexploitĂ© prenant parfois le pas sur le scĂ©nario et le dĂ©roulement de l’intrigue. En toute honnĂȘtetĂ© cela ne m’a pas gĂȘnĂ© et cette gore-attitude m’a mĂȘme fait rire; mais je sais que cela peut ou va en lasser certains.

Damn ça cogne et ça envoie du lourd !

Attention cette sĂ©rie n’est pas Ă  mettre entre toutes les mains. Les effusions de sang y sont lĂ©gions et ce dĂšs le premier Ă©pisode ce qui n’est pas pour me dĂ©plaire. Mention spĂ©ciale au final de cette premiĂšre saison qui redouble de violence. Des Super HĂ©ros Badass qui cognent avant de poser les questions ça me parle et ça me plaĂźt ! Car oui dans Invincible les Super HĂ©ros ne rigolent pas et filent des beignes dans la tronche Ă  tour de bras.

De ce cĂŽtĂ©-lĂ , Amazon Prime n’en est pas Ă  son coup d’essai puisque nous avons eu le droit aux deux premiĂšres saisons de la sĂ©rie The Boys elle aussi adaptĂ©e de son comics Ă©ponyme et qui donnait dĂ©jĂ  dans un ton plus que sanguinolent.

Une série qui a de la voix.

Pour regarder cette sĂ©rie deux choix s’offrent Ă  vous avec la VF ou la VO et du cĂŽtĂ© de la version originale nous avons le droit Ă  un casting trois Ă©toiles puisque nous retrouvons Steven Yeun, Lauren Cohan et Michael Cudlitz respectivement Glenn, Maggie et Abraham dans la sĂ©rie The Walking Dead, J.K Simmons ( J. Jonah Jameson dans la trilogie Spiderman de Sam Raimi) ou encore Sandra Oh ( Dr Cristina Yang dans Grey’s Anatomy) et le plus beau reste Ă  venir puisque Mark Hamill intĂšgrera Ă  son tour le casting pour les saisons Ă  venir.

En conclusion t’en penses quoi Sasha ?

Je dirai qu’Invincible a montrĂ© de trĂšs belles choses lors de cette saison 1 et ne manquera pas de nous en montrer d’avantage dans les saisons 2 et 3 qui viennent d’ĂȘtre officiellement annoncĂ©es et commandĂ©es par Prime VidĂ©o. Bien entendu la sĂ©rie n’est pas parfaite mais son univers punchi et colorĂ©, son anti-hĂ©ros drĂŽle et attachant ainsi que son casting de rĂȘve en version originale ne manqueront pas de sĂ©duire Ă  coup sĂ»r beaucoup d’entre vous. Pour le reste…

Le Tombeau Des Lucioles

L’affiche du film Le Tombeau Des Lucioles. Disponible sur Netflix.

Oui ! Je le sais cet article n’est pas rĂ©cent. Il est juste la mise Ă  jour d’un article Ă©crit il y a quelques temps. Mais ce film, cette Ɠuvre, ce chef d’Ɠuvre mĂȘme mĂ©ritait d’ĂȘtre remis un peu sur le devant de la scĂšne tant il arrive Ă  me capter et m’Ă©mouvoir Ă  chaque fois que je le regarde et le redĂ©couvre.

Le Tombeau des Lucioles est un film d’animation japonaise sorti en 1988 rĂ©alisĂ© par Isao Takahata (Co-fondateur du Studio Ghibli dont je parlerai surement dans un prochain article.) il est l’adaptation de La tombe Des Lucioles Ă©crit par Akiyuki Nosaka en 1967.

Il raconte l’histoire Ă©mouvante, tragique et dĂ©routante de Seita un adolescent et de sa petite soeur Setsuko, plongĂ©s dans un Japon en guerre et en proie aux bombardements amĂ©ricains pendant la seconde guerre mondiale. 

Quand j’ai commencĂ© Ă  Ă©crire les premiĂšres lignes de cet article une question s’est naturellement posĂ©e : devais-je vous parler de ce chef d’Ɠuvre juste avec mes souvenirs ou devais-je le revoir une nouvelle fois ?

J’ai choisi de le regarder une nouvelle fois. Pourquoi ? 

Pour rafraichir ma mĂ©moire me direz-vous ? 

Non !

J’ai choisi de le revoir une nouvelle fois pour que l’émotion provoquĂ©e par ce chef d’Ɠuvre, car c’est bel et bien d’un chef d’Ɠuvre dont il s’agit, soit intacte et maximum. 

Je dois avouer que mĂȘme si je connais ce film pratiquement sur le bout des doigts, pour l’avoir vu des dizaines de fois, son ambiance mĂ©lancolique et son OST merveilleuse arrivent encore et toujours Ă  me surprendre Ă©motionnellement et Ă  me tirer des larmes sincĂšres. 

Au commencement .

Le film dĂ©marre sur la mort. Une mort froide et dure : celle d’un enfant. Et comme si cela ne suffisait pas l’histoire nous propulse en zone de guerre sous d’incessants bombardements. Seita et Setsuko se retrouvent dĂšs les premiĂšres minutes sĂ©parĂ©s de leur mĂšre.

Seita grand frĂšre courage doit alors apprendre Ă  se dĂ©brouiller. 

Un adolescent de quatorze ans seul dans un monde d’adulte s’efforçant malgrĂ© la guerre, la violence et la mort omniprĂ©sente, de trouver pour lui et sa petite sƓur un endroit de sĂ©rĂ©nitĂ©, de calme et de bonheur Ă©phĂ©mĂšre en espĂ©rant un retour hypothĂ©tique et quasi miraculeux d’un pĂšre engagĂ© dans la marine japonaise. Seita sera confrontĂ© Ă  des choix, souvent irrĂ©flĂ©chis mais majoritairement dĂ» au fait d’ĂȘtre entourĂ© de proches cruels et d’adultes Ă©goĂŻstes et indiffĂ©rents. 

Fuyez ou suivez.

Cette fresque nippone peut rebuter certains tant son histoire dure et crue sous certains aspects, nous confronte visuellement Ă  la dĂ©tresse de ces deux enfants qui, comme beaucoup d’autres, ont subi un sort qu’ils ne mĂ©ritaient pas. 

Mais si vous laissez une chance Ă  cette histoire de vous toucher et que vous suivez nos deux hĂ©ros malheureux vous dĂ©couvrirez alors que derriĂšre ce rĂ©cit se cache une magnifique ode aux valeurs familiales et Ă  l’amour infini et indestructible d’un frĂšre et d’une sƓur. 

Alors Sasha dis-nous tout !

En conclusion je dirai que cet instant de vie et de mort est un hĂ©ritage et un hĂ©ritage prĂ©cieux qui doit ĂȘtre vu, vu, vu et revu. Qu’il est des histoires qui, Ă  l’image de la vie, ne finissent pas sur une note positive. Des histoires qui relatent juste des faits sans artifices avec pudeur et sincĂ©ritĂ©. C’est ça Le Tombeau des Lucioles, une histoire, triste, mais une histoire qu’il ne faut surtout pas oublier.  

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑