Willow

Willow disponible depuis le 30 novembre sur Disney+

Nouvel article à l’occasion de l’arrivée de la série Willow sur la plateforme de streaming Disney+.

Willow ! Ce nom évoque pour beaucoup d’entre vous un souvenir d’enfance. Protagoniste du film éponyme sorti en 1988 nous voici, 34 ans plus tard, de nouveau aux cotés de l’un de nos héros préférés.

Mais pour les plus jeunes d’entre nous remontons une nouvelle fois dans le temps grâce à la DeLorean du Doc !

Comme je vous le disais nous sommes en 1988. Réalisé par Ron Howard, le film est co-écrit et produit par Monsieur Georges Lucas rien que ça ! Nous y suivons les aventures de Willow fermier et jeune magicien amateur qui va tenter, au péril de sa vie, de sauver un bébé dont la naissance annonce la fin du règne de la tyrannique Reine Bavmorda et dont cette dernière veut absolument se débarrasser. Tout au long de son périple notre jeune magicien fera la rencontre d’alliés comme Madmartigan (interprété par Val Kilmer) afin de mener sa quête à bien. Je n’irai pas plus loin concernant le long métrage laissant ainsi le plaisir à celles et ceux qui ne l’auraient pas encore vu de le découvrir.

Tu souhaites regarder la bande annonce du film avant d’aller plus loin (Attention les yeux !) ? Clique ici.

Bien évidemment que pour une meilleure compréhension il est conseillé de regarder le long métrage original avant d’entamer la série.

Revenons donc à ce qui nous intéresse ici la série.

Plus de trente ans plus tard Airk, le fils de la Reine Sorsha, (interprété par Dempsey Bryk) est enlevé par de diaboliques créatures.

Une « communauté » (le mot est choisi volontairement) composée de sa sœur Kit (Ruby Cruz), Jade, jeune chevalière (Erin Kellyman) et Dove, une servante (Ellie Bamber) partent ensemble à la rencontre de Willow, devenu un puissant et respecté sorcier, afin de lui demander son aide. Ensemble ils partiront dans une nouvelle quête contre les forces du mal.

Tu souhaites regarder la bande annonce de cette série avant d’aller plus loin ? Clique ici.

Ron Howard n’est plus derrière la caméra (mais il produit la série) la tâche a été confié à Stephen Woolfenden.

Côté casting nous retrouvons avec bonheur deux des principaux acteurs du film. Warwick Davis pour Willow, Joanne Whalley pour Sorsha. En revanche et malheureusement pas de Val Kilmer (pour raisons de santé et de Covid).

Visuellement c’est magnifique tournée aux quatre coins du Pays de Galle la série nous offre des images et des paysages enchanteurs invitant au voyage et à l’aventure.

Au moment où j’écris ces lignes seuls les deux premiers épisodes sont disponibles. Comme souvent sur la plateforme américaine un épisode viendra s’ajouter chaque mercredi et ce jusqu’au 11 janvier 2023 date à laquelle sera diffusé le dernier épisode des 8 que compte la série.

Malgré tous les ingrédients et une bonne dose de nostalgie, Willow, ne convaincra pas tout le monde. J’ai trouvé que certaines choses étaient trop prévisibles et ça gâche quelque peu le plaisir quand on voit les choses arriver. De plus certains jeux d’acteurs sont pénibles et nous sortent de l’univers qui semble assez riche.

Il est encore trop tôt pour dire si oui ou non cette suite sous forme de série sera une réussite. En tout état de cause elle est pour ma part remplie de potentiel. J’ai aimé l’ensemble présenté bien qu’imparfait et je suis assez impatient de découvrir la suite des aventures.

Encore une fois les lignes ci-dessus ne résultent que de mon ressenti et ne sont en aucun cas une vérité. Je vous le répète encore et toujours le meilleur avis sera celui que vous vous ferez en regardant cette « Nouvelle Grande Aventure« .

Voilà c’est tout pour aujourd’hui et rappelez vous que le plus important reste à découvrir, s’amuser et le partager.

Hocus Pocus 2

Nouvel article dans lequel nous allons parler de cinéma avec le retour, sur Disney +, des trois sorcières Sanderson dans la ville de Salem.

En effet Hocus Pocus 2, suite d’un premier long métrage devenu culte et pas seulement le soir d’Halloween, est disponible sur la plateforme de streaming depuis le 30 septembre dernier.

Comme à mon habitude les lignes qui suivront ne contiendront aucun spoil et permettront ainsi à celles et ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de voir le film de pouvoir lire cet article sans crainte.

Vous souhaitez voir la bande annonce avant d’aller plus loin ? Cliquez ici !

Comme souvent montons à bord de la DeLorean du Doc et retournons dans le passé. Plus précisément à la date du 16 juillet 1993 date de sortie du premier volet, aux Etats-Unis. Il faudra attendre le 26 janvier 1994 pour voir le long métrage de Disney arriver en France. Tout cela ne nous rajeunit pas !

Réalisé par Kenny Ortega ce premier opus dure 96 minutes. Au casting Bette Milder, Kathy Najimi et Sarah Jessica Parker (célèbre Carrie Bradshaw dans Sex and the City) incarnent les trois sorcières.

O grimoire, raconte moi une histoire.

Affiche du premier volet disponible sur Disney +

Max Dennison un adolescent est contraint et forcé de quitter Los Angeles pour la ville de Salem dans le Massachusetts. Le soir d’Halloween tout la ville est en effervescence et Max se voit obliger d’accompagner sa jeune sœur Dani pour aller à la chasse aux bonbons. C’est lors de cette nuit de tous les possibles que le jeune homme va rallumer une bougie « magique » qui est au centre d’une légende vieille de 300 ans et ramener à la vie trois sorcières maléfiques.

S’en suivra une nuit d’aventures durant laquelle Max et sa sœur accompagnés d’Allison, camarade de classe de l’adolescent, devront sauver tous les enfants de Salem. En effet les trois sorcières se nourrissent des âmes des plus jeunes afin de rester jeunes et belles à jamais.

Le film est dôle, le rythme est bon même si je pense que j’écris ceci sous l’impulsion de la nostalgie et du plaisir de le redécouvrir en tant que jeune papa. Les 96 minutes passent sans que l’ennui viennent nous sortir de cette histoire au scénario des plus simplistes.

Mais passons sans plus attendre à ce qui nous intéresse le plus aujourd’hui, la suite et le retour des trois sorcières !

De gauche à droite, Kathy Najimi, Bette Milder et Sarah Jessica Parker.

Cette fois-ci la réalisation est confié à Anne Fletcher. Le Grand point positif est le retour du casting original dans cette suite.

Bette Milder, Kathy Najimi et Sarah Jessica Parker enfourchent de nouveau leurs balais; même Doug Jones reprend son rôle de Billy, gentil zombie, Butcherson. C’est du côté des ados que le casting change et la mission de sauver Salem et ses enfants est confiée à Whitney Park, Lilia Buckingham et Belissa Escobedo.

Côté scénario nous reprenons les bases de l’original les sœurs Sanderson sont ramenées à la vie après qu’une jeune personne ait allumé la bougie à flamme noire. S’en suit une nuit d’aventure durant laquelle Becca, Izzy et Cassie (le nouveau trio d’héroïnes) mettront tout en œuvre pour arrêter les trois sorcières.

Malheureusement comme pour beaucoup de suites moins bonnes que le premier ce Hocus Pocus 2 n’échappe à la règle. Clairement le long métrage ne détrône pas son premier opus. Les blagues ne sont pas très dôles et sont surtout un simple copier coller du film de 1993, quel dommage qu’il n’y ait eu aucune originalité de ce coté-ci.

Du coup Sasha ?

En conclusion je dirai que ce Hocus Pocus 2 est en demie teinte. Car bien que la nostalgie fonctionne parfaitement, ce long métrage s’essouffle vite. 29 ans séparent les deux films et cela se sent dans les dialogues. Si le premier volet bénéficiait de la liberté de ton des années 90 il n’en est rien pour Hocus Pocus 2. Néanmoins ce long métrage s’adresse à beaucoup d’entre vous à commencer par les plus jeunes d’entre qui n’ont pas connu l’original mais aussi à toutes celles et tous ceux qui ont connu le premier opus et qui retrouveront avec plaisir et nostalgie Winifred, Sarah et Mary.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui et rappelez vous que le plus important reste à découvrir, s’amuser et le partager.

In the Land of Leadale

Les 4 tomes disponibles.

Nouvelle semaine, nouvelle article , dans lequel je vais vous parler d’une chose que j’affectionne beaucoup, la lecture et tout particulièrement, le Manga.

Pour cette grande première je vous livre mon avis sur une petite pépite découverte par hasard : « In the Land of Leadale »

Écrit par le scenariste japonais Ceez et dessiné par Tsukimi Dashio, le tout est édité en France par Doki Doki.

4 tomes sont d’ores et déjà disponibles dont le dernier est sorti le 17 août dernier.

Lançons nous à l’aventure.

L’histoire de Keina Kagami adolescente qui se réincarne dans la peau de Cayna, haute elfe de jeu vidéo après avoir perdu la vie dans un terrible accident.

Les dessins, plutôt soignés, permettent une immersion des plus réussies les différents rappels aux codes du JV parleront aux initié(e)s et sont très bien expliqués aux non initié(e)s.

L’histoire est simple mais regorge de bonnes idées. Notre héroïne va de rencontres en aventures, nous emmenant d’une page à une autre, d’un tome au suivant sans voir le temps passer. J’ai dévorer les 4 tomes avec un féroce appétit.

Ma seule crainte est qu’à un moment l’histoire se perde dans une certaine routine et finisse par tourner un peu en rond mais seul l’avenir le dira. À l’heure où j’écris ces lignes le tome 5 n’a pas encore de date de sortie. Nul doute que cela ne devrait pas tarder en tout cas je le souhaite.

Du papier à l’écran.

Pour celles et ceux qui le souhaitent un animé et ses 12 épisodes sont disponibles sur Crunchyroll.

Personnellement je ne l’ai pas vu préfèrant me concentrer sur le format papier.

L’animé disponible sur Crunchyroll

Alors Sasha ?

En conclusion je dirai que In the Land of Leadale est une très belle aventure qui se lit facilement et qui, page après page, s’étoffe chaque fois un peu plus. Elle plaira assurément aux inconditionnels du jeu vidéo mais aussi à toutes celles et ceux qui sont épris d’aventure et de voyage.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui et rappelez-vous que le plus important reste à découvrir, s’amuser et le partager !

Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de pouvoir

Nouvel article dans lequel je vous livre mon avis sur l’évènement de ce début septembre avec l’arrivée de la série tant attendue Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir dont les deux premiers épisodes sont dores et déjà disponible sur Prime Video.

En tant que fan de l’œuvre de JRR Tolkien mais aussi de l’adaptation et du travail de Peter Jackson j’étais vraiment impatient de pouvoir poser mes yeux sur cette création.

C’est chose faite avec les deux premiers épisode de cette série qui en comptera huit au total. Ils seront disponibles chaque vendredi dès 6 heure du matin et ce jusqu’au 14 octobre.

Dans cet article je n’aborderai pas la cohérence ou absence de cohérence entre les écrits et ce qui a été réalisé.

Je vous entends déjà me dire : « Sasha ! Tu es obligé de faire le lien avec ce qui a été écrit !

Non !

Je vais traiter cette série comme un élément unique. Cela va déplaire à certains mais cette création ne s’adresse pas qu’aux fans de l’univers du Seigneur des Anneaux. Par conséquent je poserai dessus un regard en essayant le plus possible de mettre de côté mes connaissances concernant l’œuvre originale. Encore une fois nous parlons ici d’une création et en tant que telle il est normal que les différentes équipes ayant travailler à la réalisation l’aient fait. Bien évidemment que si un élément m’apparaissait comme trop incohérent et ne respecte vraiment pas l’univers ( un Hobbit avec une mitraillette) j’en ferai part sans détour.

Encore une fois il ne s’agit pas ici de donner une note mais de vous livrer un avis qui n’engage que moi. Il n’est en aucun cas une vérité ( je me répète mais c’est important).

Vous le savez les lignes qui vont suivre ne contiendront aucun spoil.

Il était une fois la Terre du Milieu.

Aujourd’hui donc pour celles et ceux qui le souhaitent les deux premiers épisodes sont disponibles sur la plateforme de streaming Prime Video.

Rappelons que la firme a déboursé pas moins de 250 millions de dollars pour s’attribuer les droits TV du Seigneur des Anneaux.

Tu souhaites voir ou revoir la bande annonce avant d’aller plus loin ? Clique ici.

Les deux premiers épisodes sont réalisés par Juan Antonio Bayona, au casting nous retrouvons entre autre Morfydd Clark dans le rôle de Galadriel, Robert Aramayo en Seigneur Elrond ou encore Markella Kavenagh dans le rôle d‘Elanor, Nori, Pievelu.

Hasard (ou non) du calendrier elle débarque en face d’une autre épopée tout autant attendue « The House of Dragon » série dans l’univers presque aussi riche (fan de Tolkien oblige) de The Games of Throne.

Mais revenons à nos elfes et nos orcs avec ces deux premiers épisodes.

Épisode 1

C’est toujours un moment particulier que de découvrir une nouvelle série d’autant plus quand cette dernière est autant attendue. Les premières images défilent et le plaisir est immédiat.

Je suis de retour en Terre du Milieu et cela fait un bien fou. Les différents décors sont magnifiques Nous y découvrons ou redécouvrons des pays et contrées variées.

Le premier épisode plante donc le décor en nous présentant les différents les différents protagonistes en différents lieux et différentes situations.

Elfes, Hommes, nains, orcs, « hobbits » ils sont tous là sans exception.

Bien qu’il s’agissent d’une introduction nous pouvons déjà y voir ou y deviner les différents enjeux qui se profileront tout au long de la première saison.

Musicalement nous replongeons tout aussi vite dans l’univers grâce à au talent de Bear McCreary mais aussi et surtout d’Howard Shore qui avait réalisé, souvenez vous, les bandes originales des trilogies « Le Seigneur des Anneaux » et « Le Hobbit« .

L’épisode se termine sur l’arrivée d’un nouveau protagoniste. Cette première heure passe très vite, un peu trop peut être et lance avec appétit le second épisode.

Épisode 2

D’une durée de 68 minutes ce second épisode permet à l’intrigue se mettre en place, des vies sont sauvées d’autres perdues, liens et des alliances se tissent.

Les décors sont encore plus beaux. J’aimerai m’arrêter quelques instants dessus et sur l’importance de ces derniers. Ils sont et/ou seront, à mon goût, primordial à la réussite de cette série.

Bien que l’ambiance générale soit respectée je peux comprendre que certains ou certaines d’entre vous aient du mal à se faire aux anciens, nouveaux personnages. Bien que la série porte la mention « Le Seigneur des Anneaux » il est important de préciser une nouvelle fois que ce qui est et sera abordé ici se situe à une époque différente de la trilogie initiale.

Ce nouvel épisode ce termine lui aussi avec l’arrivée d’un nouveau protagoniste.

Bien entendu il est encore beaucoup trop tôt pour dire si oui ou non cette nouvelle création est réussie. six épisodes sont encore à découvrir mais à ce stade je ne trouve pas de défaut notable qui m’empêcherai d’avancer chaque vendredi. Bien au contraire il me tarde déjà de découvrir le troisième épisode.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui, jouez bien amusez-vous mais surtout partagez le !

Tic et Tac le film

Tic et Tac Les Rangers du Risque le film disponible depuis le 20 mai sur Disney+

Bonjour à toutes, bonjour à tous. Voilà un moment que dis-je ! Une éternité que je n’avais rien écrit. Comme vous le savez l’heureux évènement est pour bientôt et je reconnais volontiers que cela nous prend pas mal de temps. Nous sommes heureux et bien occupés.

Néanmoins je suis très heureux de faire mon retour à l’écrit avec ce nouvel article dans lequel je vais vous parler d’un film pour jeune public (la fibre paternelle est déjà là !) avec Tic et Tac Les Rangers du Risque le film disponible depuis le 20 mai sur la plateforme de streaming préférée des enfants : Disney+.

Comme souvent remontons dans la machine à voyager dans le temps !

Tic et Tac ou Chip and Dale en version originale font leur apparition chez Disney en 1943 dans un court métrage. Mais il faudra attendre la fin des année 80 pour qu’une série animée leur soit entièrement consacrée. Et c’est surtout de cette série que beaucoup d’entre vous se souviennent.

Mais arrêtons là les souvenirs et revenons en 2022 car c’est bien de leurs dernières aventures dont je vais vous parler.

Envie de voir la bande annonce avant d’aller plus loin ? Clique ici.

Je suis très enthousiaste quand au fait de découvrir les nouvelles aventures des héros de mon enfance. Cela me ramène plusieurs années en arrière. Je me remémore les moments passés en famille à regarder Tic et Tac Rangers du Risque. Et le plaisir de retrouver ces héros chers à mon cœur me rend un peu fébrile au moment ou le film se lance.

Plaisir intact.

Cela commence ils n’ont pas pris une ride, toujours aussi pétillants et… en 3D ? OK ! J’avoue que cela surprend mais pourquoi pas ! L’ambiance est là, le duo fonctionne toujours aussi bien, l’ADN est inchangée je suis soulagé. Les minutes passent et l’espace d’un instant, je suis en 1990, dans mon salon en pyjama. Mais nous sommes bien en 2022. Tac a un iPhone il tweet, post sur Instagram et part en convention.

Mais, Mais…

Alerte Plaisir immense ! Alors certes ils sont animés, certes ils restent des personnages de fiction mais le nombre de caméo est juste Génial ! Ils sont tellement nombreux que je pourrais pas tous vous les citer et puis je ne souhaite pas gâcher la surprise de celles et ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de découvrir ce nouveau film.

La perfection n’est pas de ce monde.

Comme souvent même si l’ensemble est bon il est loin d’être parfait. J’ai trouvé le film un peu long et son histoire n’est pas des plus passionnantes. Je reconnais volontiers que j’aurai aimé un scénario un peu plus complexe. Je suis d’accord était ce vraiment le rôle de ce long métrage ? non ! Mais quand même cela n’aurait gêné en rien.

Bon alors Sasha ?

Malgré tout j’ai passé un bon moment. Ce long métrage est ce qu’il est mais reste un excellent divertissement. Il est l’occasion de retrouver des héros d’enfance pour certains ou de découvrir de nouveaux personnages pour les plus jeunes d’entre nous.

A quelques semaines d’endosser un nouveau rôle qu’est celui de papa, je prends conscience avec ce film que ma responsabilité de transmission aura une part prépondérante dans la vie de bébé.

Encore une fois ces lignes ne sont que mon ressenti; le meilleur avis reste et restera celui que vous vous ferez en regardant Tic et Tac Les Rangers du Risque le film.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui, jouez bien amusez vous mais surtout partagez le !

PictaGeeks 2022

Nouvel article sur le blog car avec Klo nous étions à Poitiers à l’occasion du PictaGeeks 2022. Retour sur l’évènement de la culture Geek du pays Poitevin.

Après une heure et demie de route nous voici enfin devant les portes du parc des expositions. Nous sommes très bien guidés et en quelques minutes nos pass nous sont remis nous allons enfin pouvoir profiter pleinement de cette journée.

Avant toute chose et comme à mon habitude je souhaite remercier toute l’organisation du festival mention spéciale à Logan et bien évidemment Hédonia Radio sans qui rien ne serait possible.

L’effervescence d’un tel évènement est toujours quelque chose que j’adore. Croiser Pikachu, Tnajiro Kamado et sa sœur Nezuko, Link, Zelda, Negan, Ezio et bien d’autres est une chose dont je ne me lacerai jamais, encore moins maintenant que bébé est en chemin j’ai hâte de pouvoir partager cela avec lui.

Les allées du salons se remplissent en quelques minutes et le festival bat son plein avant midi, Klo me fait comprendre qu’elle a faim et qu’il est l’heure pour nous de partir en quête des traditionnels Gyozas, nems et autres taiyakis.

Une fois rassasiés nous nous dirigeons vers la scène principale où de belles animations sont proposées avec notamment la troupe Odoritsuru Yosakoi Nantes venu faire le show devant une foule comblée.

Les visiteurs n’ont eu que quelques minutes pour reprendre leur souffle sue déjà une nouvelle animation et pas des moindres leur est proposée. S’essayer au doublage d’animés tel que SNK, Kiki la petite sorcière ou encore Dragon ball Z et ce avec de grands noms tel que Gregory Laisné, Adeline Chetail ou encore Brigitte Lecordier.

Nous déambulons dans les allées lorsque nous sommes attirés par une petite boule de poils toute mignonne, puis une seconde un peu plus grosse, puis une autre et enfin une dernière blanche et majestueuse. Il s’agit des chiens de l’association Akita Home.

J’ai eu le plaisir de pouvoir discuter avec Emma, fondatrice de l’association. L’interview sera à retrouver prochainement sur Hédonia Radio.

KAME HAME HA !

Je voudrais m’arrêter un instant sur un moment important de ma courte carrière de chroniqueur car j’ai eu la chance, le privilège et je pèse mes mots de pouvoir échanger quelques minutes avec Brigitte Lecordier la célèbre comédienne de doublage. Je profite de ces lignes pour remercier une nouvelle fois cette Grande Dame pour sa gentillesse, sa disponibilité, sa bienveillance mais aussi et surtout sa passion et son énergie. Je dois reconnaitre que je réalise un vrai rêve de gosse que de pouvoir discuter en tête à tête avec celle dont la voix à accompagné toute mon enfance. L’interview est à retrouver très prochainement sur Hédonia Radio.

Voilà, il est déjà l’heure pour nous de repartir. Comme à chaque fois les heures ont filé beaucoup trop vite, comme à chaque fois j’ai l’impression d’avoir oublié de faire certaines choses ou d’échanger avec certaines personnes. Ceci n’est que partie remise et je vous donne rendez-vous l’année prochaine !

Festival Mang’Agen

Nouvel article et nouveau festival. Cette fois-ci c’est en terre Agenaise que je me suis rendu à l’occasion de la seconde édition du Festival Mang’Agen qui s’est tenu les 5 et 6 février derniers.

Avant toute chose je tiens à remercier toute l’organisation du festival et plus particulièrement Jérôme Lauzel pour sa gentillesse et son accueil. Encore fois mes remerciements vont aussi à Hédonia Radio.

Après un réveil des plus matinal et quatre heures de train me voici dans la capitale du pruneau. Je touche enfin au but et je ne boude pas mon plaisir de retrouver des cosplayers et cosplayeuses je sais que je suis au bon endroit. L’effervescence ambiante est la meilleure des récompenses. Les gens sont heureux et cela se voit .

Me voilà déambulant dans les allées du festival allant de stands en stands me laissant porter par les mouvements de la foule.

La voie des voix.

Le festival a été l’occasion pour tous les visiteurs de pouvoir échanger avec deux en la présence de Donald Reignoux et de Madame Brigitte Lecordier (interview à venir prochainement sur Hédonia Radio). Les deux artistes ont donné une conférence sur le doublage, revenant aussi sur leur débuts et leur carrière et ce dès les premières minutes du festival. Ils ont eu la gentillesse de répondre aux nombreuses questions de leurs fans.

Donald Reignoux et Brigitte Lecordier

L’incommensurable Marcus.

Si il y a bien quelqu’un que l’on ne présente plus c’est bien entendu Monsieur Marcus. Le Patron du Game, le pionnier du JV le Grand frère vidéo ludique qui a accompagné grand nombre d’entre nous, bref Le modèle !

Pour notre joie à tous Marcus était présent pour cette seconde édition du Mang’Agen durant laquelle il a rencontré ses fans, signé des autographes par milliers et s’est, comme à chaque fois, rendu disponible pour le plus grand plaisir des petits mais aussi et surtout des plus grands.

Marcus pose avec ses fans. 📸 Joyce

Moitié homme moitié robot !

Il était là ! Moitié homme moitié robot Bernard Minet ! L’illustre membre des Musclés, le groupe de la célèbre Dorothée, a fait le bonheur de tous les visiteurs du Mang’Agen par sa présence et en interprétant tous ses plus grands titres repris en cœur par la foule. Un moment inoubliable !

Bernard Minet. 📸Fokuza

Le joli coup de crayon.

Ce week-end a aussi été l’occasion pour beaucoup de découvrir ou redécouvrir des auteurs-illustrateurs de manga comme Just Loui avec sa série Red Flower Stories qui est à ce jour pour moi une des plus belles découvertes.

Just Loui auteur de Red Flower Stories.

Tout comme Maylis avec qui je n’ai pas eu le plaisir d’échanger ce que je regrette car ayant feuilleté ses ouvrages j’aurai aimé en apprendre plus. Ne vous inquiétez pas ceci n’est que partie remise.

Maylis en pleine dédicace.

Talents cachés et dévoilés.

Le festival aura été pour certain l’occasion de s’essayer au dessin grâce à une cession animée par Malys justement.

Ce n’est qu’un au revoir.

Comme à chaque fois le moment fatidique arrive… Il est donc temps pour moi de repartir du côté de La Rochelle en attendant un prochain salon dans lequel j’espère vous croiser et échanger avec des passionné(e)s de cet art qu’est la culture Geek.

Geeklife Festival du Mans 2022

Bonjour à toutes & tous nouvel article sur le blog consacré au GeekLife Festival du Mans qui s’est déroulé les 22 et 23 janvier dernier et cela fait plaisir de partager un nouveau moment de pop culture et de geekerie !

Avouons le depuis plus d’un mois c’est le calme plat, aucun évènement et ce Geeklife est le salon qui ouvre le bal à cette année 2022 !

Avant toute chose je tiens à remercier une nouvelle fois toute l’équipe du festival, pensée particulière à Matt ainsi qu’à Hédonia Radio bien entendu sans qui tout cela n’aurait jamais été possible.

Trêve de blabla et retour sur l’édition 2022 de l’immanquable rendez-vous Sarthois de la Pop Culture !

C’est toujours un plaisir qui plus est en cette période compliquée de se retrouver entre passionné(e)s lors d’un festival dédié à ce qui nous anime : la culture Geek.

Après deux heures quarante de route (le plaisir se mérite) nous voilà sur le parking du festival. On peut déjà y apercevoir les premiers cosplayeurs et cosplayeuses. Il est 10h15 quand Klo et moi passons les portes du parc des Expositions du Mans. Nous y sommes enfin, entourés de Mandalorians de Sorciers et sorcières mais aussi de Batman du Joker, Captain America et il m’a même semblé apercevoir Spider-cochon!

Un festival qui donne de la voix !

Comme souvent dans les festivals dédiés à la culture Geek et nous n’avons pas été déçu avec la présence de Michel Barouille le chanteur du générique du célèbre dessin animé Le Tour du Monde en 80 jours, Marie Dauphin qui a donné sa voix pour aux génériques de Lady Oscar ou encore du tout aussi célèbre Clémentine. Sans oublier Joel Cartigny le chanteur du générique de l’incroyable Moi Renart (aucune objectivité dans mes propos tant j’ai adoré ce dessin animé).

Le trio Michel Barouille, Marie Dauphin et Joël Cartigny.

Tu cherches à en découdre ?

Au fur et à mesure que les heures passent le festival se rempli et enfin nous y sommes, le monde est là le parc des expositions est bondé. Cela crie cela chante, on joue à Mario Kart, Super Smash Bros Ultimate on se défie sur Fifa !

A table !

Là aussi nous avons été servi ! Entre bières, Onigiris, Gyozas et autres ramens impossible de ne pas trouver de quoi se rassasier.

Who y’a gonna call ?

Il devait être 14h tout va dans le meilleur des monde quand au détour d’une allée je tombe nez à nez avec, vous me croirez ou non, des chasseurs de fantômes !!

J’ai effectivement eu la chance et le plaisir de pouvoir échanger avec Benjamin & Yves-Marie fondateur et membre de l’association Ghostbusters France et qui ont eu la gentillesse de m’en apprendre un peu plus sur leur passion dévorante pour cette saga mythique du cinéma. L’interview est à retrouver prochainement sur Hédonia Radio.

Les heures défilent vite, trop vite, il est malheureusement déjà l’heure pour nous de partir… Klo et moi reprenons la route et nous donnons rendez-vous très prochainement pour de nouvelles aventures geek !

Festival Animasia

Affiche du Festival Animasia 2021.

Retour sur un week-end haut en couleur, avec ce nouvel article à l’occasion du dix-septième Festival Animasia de Bordeaux placé sous le signe de la gastronomie.

Avant toute chose et en guise d’introduction je souhaite remercier Hedonia Radio, bien entendu ainsi que toute l’organisation du festival Animasia mais aussi et surtout Sasha Puthiot chargée de communication sans oublier toutes les personnes avec qui j’ai pu discuter et échanger ne serait-ce qu’un instant. Mille mercis aussi à Klo, qui en plus de tenir le rôle peu évident de compagne a tenu celui encore moins évident d’assistante.

C’est parti !!

Quel plaisir ! Mais quel plaisir de retrouver un festival, des animations, des interviews, des des copslayeurs et cosplayeuses, des goodies à acheter, des shows, une ambiance !

Le réveil très matinal n’était qu’un détail une fois les portes du festival franchies. Je tiens à souligner la très bonne organisation quant à la gestion des accès au festival. Il ne nous a fallu que quinze minutes le samedi et dix minutes le dimanche pour pénétrer à l’intérieur du parc des expositions. 

A table !

Dès les premières minutes nous assistons à une démonstration du savoir-faire culinaire de la cheffe japonaise Junko Sakurai qui nous a régalé avec ses karaage (poulet frit au gingembre).

La cheffe Junko Sakurai

Le dimanche nous avons assisté à une autre démonstration, cette fois-ci de cuisine coréenne, avec un Tteokbokki kimbap réalisé par le chef Huiman Yang du restaurant Bibibap de Bordeaux.

Le chef Huiman Yang en pleine préparation.

J’ai eu l’opportunité d’échanger quelques instants avec Gastronogeek dont une interview devrait être réalisée dans les jours prochains.

En plus de ces diverses animations et diverses rencontres autour de la gastronomie nippone nous avons pu grâce aux stands qui étaient présents gouter à différents plats plus appétissants les uns que les autres.

Gyoza & Co.
Deux succulents Onigiris.

Toute une histoire !

Le festival Animasia a aussi été l’occasion de découvrir de nouveaux artistes comme Romain Huet, auteur, scénariste et illustrateur d’un manga 100% made in France : My Magical Girlfriend.

Romain Huet en pleine séance de dédicaces.
My Magical Girlfriend tome I dédicacé pour Clothilde.

Nous avons pu échanger avec Loui auteur, scénariste et illustrateur de Red Flower Stories.

Loui dédicaçant son manga.

PADG, l’interview qui a de la voix !

Il est un peu plus de midi et nous sommes ( Klo & moi) en pleine commande de gauffre saucisse fromage quand mon téléphone sonne m’annonçant l’arrivée imminente, en zone de presse, de Pierre Alain de Garigue plus communément appelé PADG. Faisant abstraction de ma faim grandissante ( j’avoue j’avais tellement faim…) je me dirige au pas de course à la rencontre d’un Grand nom du doublage. J’ai à peine le temps de m’installer que Monsieur PADG arrive sourire aux lèvres et bonne humeur contagieuse. Il s’installe. Commence alors une discussion entre passionnés. Il me parle de son parcours de sa philosophie et de son cheminement. Je l’écoute, non ! Je bois ses paroles tant sa voix me porte. Je profite de cet article pour le remercier une nouvelle fois pour sa simplicité, sa gentillesse et sa passion.

En compagnie de PADG dont l’inerview arrive sur Hedonia Radio.

Bastien et Gregory donnent le ton !

J’ai eu aussi la chance de pouvoir discuter avec Bastien Boulé et Grégory Laisné les voix françaises de Genos dans One-Punch Man mais aussi et surtout Eren Jäger dans L’Attaque des Titans ( Bastien) et celles de Connie dans l’Attaque Des Titans et Sharnalk dans Hunter X hunter entre autres (Gregory). Nous avons pu échanger sur leur travail, leur façon de l’aborder ainsi que la place qu’occupait les animés dans leur vie. Bastien et Grégory nous en ont dit un peu plus sur l’avenir des différents personnages qu’ils doublent.  Je tiens à les remercier chaleureusement car je les ai attrapé au vol et ils ont eu la gentillesse de se prêter à une interview improvisée que vous retrouverez en intégralité très prochainement sur Hédonia Radio.

Grégory Laisné ( à gauche) et Bastien Bourlé (à droite).

Personne, ne me traite de mauviette !

Nous avons assisté à des tournois de jeux vidéo tel que Super Smash bros, Guitar Hero, Dragon Ball FighterZ et bien d’autres.

Tournoi de Guitar Hero.
Combat impitoyable sur Dragon Ball FighterZ.

Sur console mais pas que !

Le week-end nous a permis de découvrir une autre vision du jeu vidéo. Celle qui se joue entre ami(e)s ou en famille. Vous aimez la pop culture ou la culture Geek et vous avez toujours rêvé de confronter vos connaissances à celles de votre compagne, de votre meilleur ami ? Cela est possible avec Quizz Carnage ! Je vous annonce d’ores et déjà qu’un article sera entièrement consacré à Quentin Elhaik le créateur.

L’équipe de Quiz Carnage autour de Quentin Elhaik son créateur.

Sur un air de musique !

Nous avons pu aussi découvrir, nous concernant, de très belles démonstrations de K-Pop.

Les danseurs et danseuses, réels passionnés ont tout donné. Bravo à eux !

Il nous reste trois dollars !

Comment aller dans un festival de ce genre sans repartir avec un souvenir ou deux ou trois ou plein !! Là-dessus Klo et moi nous sommes fait plaisir !

A l’année prochaine.

Ainsi s’achève cette dix-septième édition du festival Animasia, cela a été incroyablement riche en émotions. Il nous tarde déjà de reprendre la route pour aller à la rencontre de nouvelles personnalités qui font vivre la culture geek mais aussi et surtout de pouvoir échanger et discuter avec des passionné(e)s, connu(e)s ou simples anonymes.

Dune : première partie

Dune en salle depuis le 15 septembre.

Nouvel article après un été qui a filé a toute vitesse et ça tombe bien puisque dans ce nouvel article nous allons prendre de la hauteur puisque je vais parler de cinéma et plus particulièrement du film Dune : première partie sorti ce mercredi 15 septembre et que j’ai eu l’occasion de découvrir.

Avant toute chose sachez que pour celles et ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion de voir le film, cet article ne contiendra aucun spoil. Vous pouvez donc lire ces lignes sereinement.

Retour en 1984.

Car oui à l’origine de ce film sorti tout récemment il y a, comme souvent, une version originale. Cette dernière date de 1984. Elle a été réalisé par jk réalisateur que l’on ne présente plus, Monsieur David Lynch mais qui à l’époque réalisait avec ce qui allait devenir un film culte, son troisième long-métrage après Eraserhead (1977) et The Elephant Man ( 1980)

La guerre au cœur du désert.

Pour les non initié(e)s de quoi ça parle ? D’une bataille interstellaire pour le contrôle de la planète Arrakis plus communément appelée : « Dune ». Un peu simplet comme scénario pourront naïvement croire certains mais derrière ces quelques mots se cache une réelle histoire et une lutte de pouvoir sans merci. Dans cette nouvelle version j’ai trouvé les émotions justes, les choix de certains personnages sont parfois difficiles à comprendre voire à accepter mais on ne fait pas guerre avec des fleurs et des ballons. Leur monde est cruel est c’est un fait.

Mais Mais…

Première chose à savoir ce film n’est qu’une première partie. Denis Villeneuve (le réalisateur) lui-même confiait qu’un seul film était trop peu pour dire toutes les choses qu’il avait à dire. Ce qui explique pourquoi la relecture de ce film culte sera en plusieurs parties. Du coup j’ai hâte d’en découvrir la suite !

Poussez-vous y a du monde !

Côté casting du beau monde vient incarner cette épopée. Thimotée Chalamet, Zendaya, Jason Momoa, Javier Bardem ou encore Josh Brolin pour ne citer qu’eux. Tour à tour il incarne sans fausse note les différents personnages de cette fresque.

Dune et son casting XXL.

L’univers musical est lui aussi très soigné. Il est réalisé par le cultissime Hans Zimmer et dans cette œuvre l’OST est un personnage à part entière qui vient ponctuer avec émotion l’aventure de nos héros.

Personnellement j’ai beaucoup aimé la vison de Denis Villeneuve. Cependant je confesse une légère déception ( vite estompée) lorsque j’ai vu apparaître « Première partie ». Pour le reste je n’ai pas vu le temps passé et j’ai englouti ces 2h36 avec une faim de loup.

Ainsi se termine ce nouvel article, je vous laisse, j’ai comme une envie de revoir un film de 1984…

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑