KĂ©vin Tran : L’art de faire les choses jusqu’au bout

Nouvel article dans lequel je vais vous parler d’un livre. Et oui ça change maintenant de lĂ  Ă  imaginer que je lis très peu ou pire que je ne sais pas lire il n’y a qu’un pas me direz vous ? Pas faux.

Plus sérieusement pourquoi avais je envie de vous parler du livre ou plutôt de ce que je perçois comme le guide de Kévin Tran ?

Premièrement parce que j’en avais envie, deuxièmement soyons pragmatique (c’est dans le livre) si l’auteur lit mon article ça lui fera une sacrĂ©e pub et troisièmement parce le livre correspond Ă  un moment de ma vie oĂą j’ai fait le choix de ne plus vivre d’un mĂ©tier dit « traditionnel » mais de tout faire pour vivre de ma passion.

Mais avant d’aller plus loin je remets rapidement les choses dans leur contexte. Kevin Tran et son frère cadet Henry se sont fait connaitre par leur biais de leur chaine YouTube « le rire jaune« .

PassĂ© les millions de vues les deux frères se sont diversifiĂ©s dans leur contenu notamment KĂ©vin avec deux autres chaines une en anglais et l’autre en chinois ainsi qu’un manga que beaucoup d’entre vous connaissent : Ki &Hi.

Mais revenons Ă  ce qui nous intĂ©resse ici l’ouvrage de KĂ©vin.

Quand j’en ai fais l’acquisition je ne savais pas vraiment sur quoi j’allais tomber mĂŞme si le titre, « l’art d’aller jusqu’au bout » me montrait plus ou moins la voie.

Au grĂ© de ses tĂ©moignages l’auteur dĂ©montre qu’avec beaucoup de volontĂ© mais aussi et surtout la notion de la valeur travail tout est rĂ©alisable. Bien Ă©videmment que tous les projets entrepris ne verront pas forcĂ©ment le jour mais la persĂ©vĂ©rance sera notre meilleure arme pour enfin atteindre, après des jours, des semaines et des mois de travail, le Graal la concrĂ©tisation d’une idĂ©e, devenue projet, devenue un rĂŞve devenu rĂ©alitĂ©.

L’ouvrage se lit rapidement et facilement ( une journĂ©e pour ma part) et aborde des thèmes importants comme le syndrome de l’imposteur il est aussi accompagnĂ© de fiche que la lectrice ou le lecteur doive remplir afin de constater au fil du temps les marges d’amĂ©lioration mais surtout de progression.

Personnellement je n’ai pas rempli ces fiches car dans mon cas mon projet est dĂ©jĂ  concrĂ©tisĂ© en revanche j’ai retrouvĂ© dans les mots de KĂ©vin beaucoup de choses et de moments par lesquels je suis passĂ© ou que j’ai vĂ©cu.

Le seul point nĂ©gatif si je devais en extraire un est que tout le contenu du livre se trouve dans les vidĂ©os YouTube de KĂ©vin mais cela ne pas pas empĂŞchĂ© de prendre plaisir Ă  lire l’ouvrage.

Je vous invite rĂ©ellement Ă  dĂ©couvrir puis lire ce livre qui parle sans prĂ©tention d’un tĂ©moignage et d’un parcours de vie, donne beaucoup Ă©lĂ©ments ainsi que quelques clĂ©s pour mener Ă  bien un projet personnel mais dont on ignore la longue route qui attend chacun d’entre nous qui courons derrière un rĂŞve, un but qui semble aujourd’hui inatteignable mais qui Ă  force de motivation et sans oublier la ressource fondamentale « LE TRAVAIL » deviendra notre activitĂ© de demain.

Je reconnais aussi avoir pris plaisir Ă  retrouver KĂ©vin dans un autre registre que celui dans lequel je l’ai surtout apprĂ©ciĂ© Ă  ses dĂ©but les vidĂ©os humoristiques.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui et n’oubliez pas que le plus important reste Ă  dĂ©couvrir, s’amuser et le partager.

In the Land of Leadale

Les 4 tomes disponibles.

Nouvelle semaine, nouvelle article , dans lequel je vais vous parler d’une chose que j’affectionne beaucoup, la lecture et tout particulièrement, le Manga.

Pour cette grande première je vous livre mon avis sur une petite pĂ©pite dĂ©couverte par hasard : « In the Land of Leadale »

Écrit par le scenariste japonais Ceez et dessiné par Tsukimi Dashio, le tout est édité en France par Doki Doki.

4 tomes sont d’ores et dĂ©jĂ  disponibles dont le dernier est sorti le 17 aoĂ»t dernier.

Lançons nous Ă  l’aventure.

L’histoire de Keina Kagami adolescente qui se rĂ©incarne dans la peau de Cayna, haute elfe de jeu vidĂ©o après avoir perdu la vie dans un terrible accident.

Les dessins, plutôt soignés, permettent une immersion des plus réussies les différents rappels aux codes du JV parleront aux initié(e)s et sont très bien expliqués aux non initié(e)s.

L’histoire est simple mais regorge de bonnes idĂ©es. Notre hĂ©roĂŻne va de rencontres en aventures, nous emmenant d’une page Ă  une autre, d’un tome au suivant sans voir le temps passer. J’ai dĂ©vorer les 4 tomes avec un fĂ©roce appĂ©tit.

Ma seule crainte est qu’Ă  un moment l’histoire se perde dans une certaine routine et finisse par tourner un peu en rond mais seul l’avenir le dira. Ă€ l’heure oĂą j’Ă©cris ces lignes le tome 5 n’a pas encore de date de sortie. Nul doute que cela ne devrait pas tarder en tout cas je le souhaite.

Du papier Ă  l’Ă©cran.

Pour celles et ceux qui le souhaitent un animé et ses 12 épisodes sont disponibles sur Crunchyroll.

Personnellement je ne l’ai pas vu prĂ©fèrant me concentrer sur le format papier.

L’animĂ© disponible sur Crunchyroll

Alors Sasha ?

En conclusion je dirai que In the Land of Leadale est une très belle aventure qui se lit facilement et qui, page après page, s’Ă©toffe chaque fois un peu plus. Elle plaira assurĂ©ment aux inconditionnels du jeu vidĂ©o mais aussi Ă  toutes celles et ceux qui sont Ă©pris d’aventure et de voyage.

VoilĂ  c’est tout pour aujourd’hui et rappelez-vous que le plus important reste Ă  dĂ©couvrir, s’amuser et le partager !

CROSSED !

Après la sĂ©rie Invincible dans ce nouvel article je voulais revenir sur un autre comics qui m’a Ă©normĂ©ment marquĂ© : CROSSED.

Ça ne vous dit peut être rien ? Pourtant ce Comics fait partie des titres les plus clivants. À l’image d’un Red Dead Rédemption II dans le domaine du jeu vidéo c’est un titre qui ne laisse personne indifférent. 

Certains d’entre vous passeront très vite leur chemin tant cette expĂ©rience de lecture hors du commun peut vous traumatiser. 

Pour les autres, ceux qui oseront tourner les premières pages, apprĂŞtez-vous Ă  entreprendre  un voyage dont vous ne reviendrez peut-ĂŞtre pas. 

Mais trêve de blabla entrons dès à présent dans le vif du sujet. 

Alors faites votre choix continuer Ă  lire ces lignes ou arrĂŞtez dès maintenant. 

Crossed. C’est une sĂ©rie de 17 Tomes qui a vu le jour en Septembre 2008. CrĂ©Ă© par le britannique Gareth Ennis a qui nous devons aussi le très bon  «The Boys»  ( dont je parlerai dans un prochain article ) et l’amĂ©ricain Jacen Burrows. 

Cette sĂ©rie de comics raconte l’histoire d’un groupe de quelques survivants essayant de traverser des États Unis dĂ©vastĂ©s par Ă  un virus implacable qui n’épargne personne et transforme ses victimes en monstres de la pire espèce. 

Mais Crossed n’est pas simplement un comics baignant dans la violence, l’obscĂ©nitĂ© et la vulgaritĂ©. Derrières ses pages marquĂ©es au sang se cache une vĂ©ritable aventure humaine. Celle d’hommes, de femmes et d’enfants essayant simplement de survivre jusqu’au lendemain. 

Mais prenez garde Ă  ne pas glisser sur cette pente du plaisir sadique, cette pente impossible Ă  remonter celle de prendre plaisir Ă  voir des personnages souffrir et mourir sous vos yeux dans d’horribles conditions. 

Mon avis : 

Personnellement j’ai adorĂ© !!!!! Je me suis laissĂ© happer littĂ©ralement. TantĂ´t bourreau souhaitant une mort lente et douloureuse des personnages, tantĂ´t compatissant espĂ©rant page après page que mes hĂ©ros trouvent une issue heureuse au pĂ©riple qu’ils entreprenaient. J’ai dĂ©vorĂ© ces livres avec un appĂ©tit rare. 

Mon conseil : 

Si vous aimez repousser vos limites foncez ce comics est fait pour vous. Par contre si les mots barbarie, haine et violence gratuite vous font peur alors passez votre chemin cette aventure n’est dĂ©finitivement pas pour vous. 

Crossed !

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑