The Elder Scrolls V : Skyrim

The Elder Scrolls V Skyrim.

Article un peu spécial en ce 11 novembre 2021 en effet puisqu’il y a tout juste dix ans sortait un jeu qui allait bouleverser ma vie de joueur. Pour celles et ceux qui me connaissent et me suivent sur les réseaux vous savez combien ce jeu est cher à mon cœur il était impossible pour moi de ne pas aborder aujourd’hui ce Pan du jeu vidéo.

Avant toute chose sachez que les lignes qui vont suivre ne sont en aucun un test mais vraiment une envie de partager mon Amour pour ce jeu en ce jour si particulier. Contrairement à mon habitude cet article contiendra des spoils mais après dix ans il y a prescription.

Bienvenue en Bordeciel.

The Elder Scrolls V : Skyrim est la suite de tant attendue de The Elder Scrolls IV : Oblivion sorti cinq ans auparavant. L’aventure se déroule en Bordeciel et nous incarnons Dovahkiin, l’enfant de Dragon, être capable d’absorber la puissance d’un dragon une fois ce dernier terrassé. Mais n’allons pas plus loin les Grises Barbes seront de meilleurs maitres que moi.

Enfant de Dragon.

Dès le début le jeu nous promet une expérience personnalisée avec la création de toute pièce de notre héro ou héroïne. Plusieurs races sont disponibles ainsi que différents traits physique et de caractères. La personnalisation de notre personnage a été pour moi une des choses qui m’ont permis de faire et refaire l’aventure sur les différentes plateformes, de la PlayStation 3 en passant par la Xbox One et la Switch j’ai pris à chaque fois le même plaisir à me relancer à l’aventure.

Justement l’aventure, elle débute alors que nous sommes prisonnier de l’Empire et le convoi dans lequel nous avons été embarqué de force nous conduit tout droit au billaud. Notre exécution ne fait aucun doute la lame froide de la hache va s’abattre sur notre nuque quand un Dragon fait son apparition. L’épopée démarre dans le feu et les cris ! Dès le départ des choix s’imposent à nous et ils seront irrémédiables.

Il va être difficile de vous parler de l’aventure dans son intégralité tant elle est riche et intense car même si l’histoire principale ne durent qu’une quinzaine d’heures la richesse de The Elder Scrolls V résulte aussi et surtout dans la multitude de ses quêtes secondaires. Ce à quoi il faut ajouter deux DLC et les nombreux mods arrivés sur PlayStation 4 et Xbox One. Ces mods ont été pour moi la cerise sur un gâteau déjà succulent.

Etes-vous forgerons, bucheron, mercenaire ou chevalier ?

L’attractivité du jeu vient aussi du fait de pouvoir interagir avec différents PNJ afin d’intégrer les différentes Guildes de Bordeciel. Mage, Voleur, Compagnon, Assassin un large éventail de postes sont à pourvoir et nul besoin de curriculum vitae une bonne épée et une bourse bien pleine feront l’affaire.

Une aventure musicale.

L’OST de ce jeu est aussi une des clés de son succès phénoménal. L’environnement sonore du soft est une des plus abouties et ce encore aujourd’hui. J’ai passé des heures à écouter les différentes musiques tout en contemplant la beauté des différents paysages du jeu.

Un des multiples décors de The Elder Scrolls V : Skyrim.

Les premières notes de l’intro du jeu replongent directement en Bordeciel les fans de la première heure.

Skyrim le modèle, le Grand Frère.

Ce jeu est plus qu’un jeu il s’agit vraiment d’une épopée. les longues heures passées à me balader en Bordeciel à pied ou à cheval m’ont permis de découvrir et de découvrir les moindres recoins d’une carte dont la taille est à ce jour encore très honorable.

Et je ne suis pas le seul à l’avoir apprécié puisque The Elder Scrolls V : Skyrim s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires. Il a ouvert une porte à de nombreux jeux, certains ont su s’en inspirer pour l’égaler voire le surpasser je pense notamment à The Witcher 3 : Wild Hunt, d’autres n’auront pas réussi comme Kingdom Come. Aujourd’hui encore le soft reste une référence.

Devenez le prochain Dovahkiin !

Dix ans après The Elder Scrolls V : Skyrim reste un jeu d’actualité j’entends par là qu’il n’a pas pris beaucoup de rides et le reprendre à zéro même dix ans après est un réel plaisir et se fait très facilement.

Son successeur ne verra pas le jour avant 3 peut-être même 4 ans alors pour celles et ceux qui n’auraient pas encore touché à cette pépite l’Aventure vous tend les bras.

Voilà c’est tout pour aujourd’hui mais rappelez-vous que le plus important reste à découvrir, s’amuser et le partager !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :